Dans les Ardennes, un pont qui "ne mène à rien" fait parler de lui

David Sailors / Getty Images

Depuis quelques jours, un pont fait l'objet de reportages dans les médias pour une raison tout à fait particulière. Situé au-dessus d'une deux voies et d'une ligne de chemin de fer, il n'a jamais été relié à la moindre route et a vu ses travaux arrêtés en raison d'un différend juridique. Coût pour la collectivité et donc les contribuables : 2,7 millions d'euros, rapportait TF1 vendredi 18 novembre, tout comme L'Ardennais, jeudi 24 novembre. Ce pont faisait partie d'un projet de contournement de 15 millions d'euros, pour désengorger Charleville-Mézières et ses alentours, qui devait relier la nouvelle A304 à la RN43. Il constituait le premier tronçon du projet et a été construit en août 2017. Problème : le reste du programme autoroutier a finalement été arrêté après des années de combats judiciaires menés par des opposants au futur axe. Le conseil d'État, qui a finalement tranché en leur faveur, a condamné de fait le pont à rester en l'état.

Résultat, c'est la commune voisine, Warcq, qui récupère le trafic qui devait être détourné. La collectivité a dû investir 500.000 euros dans des équipements pour faire ralentir les 6.000 véhicules qui traversent chaque jour la commune, déplore Jean-Luc Flahaut, adjoint au maire, au micro de nos confrères de TF1. Le pont ne devrait, pour autant, pas être détruit : il pourrait remplacer un passage à niveau qualifié de dangereux par une association interrogée par la chaîne. De son côté, le conflit est loin d'être terminé. Le 27 juillet 2022, L'Ardennais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Etats-Unis - Chine : “les Démocrates comme les Républicains veulent une approche dure”
Twitter : Bannir Donald Trump de la plateforme a été "une grave erreur", selon Elon Musk
"Le FMI pourrait bientôt passer la France à la loupe, le déficit public est à la dérive"
Meta a développé une IA capable d'imiter le comportement humain pour gagner à un jeu de stratégie
Goodyear : l'Etat octroie un prêt XXL au fabricant de pneus implanté à Amiens