Armand Duplantis s'empare de la meilleure performance mondiale de l'année en franchissant 6,01 m

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Armand Duplantis. (J. Prévost/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Auteur de 6,01 m, le champion olympique et le recordman du monde de la perche, Armand Duplantis, s'est emparé, ce lundi à Hengelo, de la meilleure performance mondiale de la saison, malgré des conditions climatiques compliquées pour sauter.

Le vent qui souffle, des résidus d'humidité à la suite d'une averse en début de meeting, il n'y avait rien pour aller haut ce lundi à Hengelo (Pays-Bas). Dans la galaxie d'Armand Duplantis, « pas très haut » reste quand même une barre à plus de six mètres.

lire aussi

Le Norvégien Karsten Warholm se blesse à Rabat

Dans un schéma de concours devenu une habitude avec une barre sur deux tentées, avant les grandes joutes (5,50 m, 5,70 m et 5,80 m au premier essai), le recordman du monde a franchi 6,01 m, en frôlant la barre mais en la laissant tout là-haut dans le ciel gris.

« Je pense que j'aurais pu aller plus haut »

Un saut suffisant pour valider son état de forme et prendre la meilleure performance mondiale de l'année à Chris Nilsen, auteur de 6 m en début de saison et encore vainqueur à Chorzow, dimanche. Bien conscient qu'il n'y avait aucune raison de prendre des risques, Duplantis annonçait, dans la foulée, avec le sourire et une belle poignée de main aux jurys, qu'il en restait-là.

« Dame nature n'était pas de bonne humeur aujourd'hui (lundi), déclarait le champion olympique. J'ai dû utiliser des perches plus petites et je ne pouvais pas m'agripper aussi haut que je le voulais. Avec un meilleur climat, je pense que j'aurais pu aller plus haut. »

lire aussi

Kevin Mayer reprend ses marques à la perche lors du décathlon de Montpellier

Des conditions climatiques qui ont également freiné les ardeurs des autres. Sur le 10 000 m, alors que la veille les hommes avaient fait le spectacle, les sélections éthiopiennes ont découlé d'une course tactique où la recordwoman du monde Letesenbet Gidey a assuré sa place (1er Ethiopienne en 30'44''27) pour les Mondiaux d'Eugene (15-24 juillet), laissant la victoire à la Britannique Eilish McColgan, seule en tête en tête de bout en bout (30'19''02).

Un cavalier seul qu'a réalisé également la star locale Femke Bol. Au lendemain de la démonstration de la championne olympique et recordwoman du monde Sydney McLaughlin à Nashville (Etats-Unis), la Néerlandaise, troisième à Tokyo, a fait de son mieux pour répondre en remportant le 400 m haies en 53''94.

lire aussi

Tous les résultats du meeting d'Hengelo

Pour le reste, la championne olympique du 1 500 m, Faith Kipyegon, a réglé sa vitesse en remportant le 800 m en 2'00''36, alors que Johan Blake, champion du monde du 100 m en 2011, a retrouvé le chemin de la victoire sur une ligne droite finalement sans Andre De Grasse (victoire en 10''11, -0,3).

Mission remplie également pour Anderson Peters au javelot (victoire en 90,75), qui confirme son excellent début de saison et pour l'Américaine Chase Ealey qui a amélioré sa meilleure performance mondiale de l'année au poids (19,98 m).

lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles