Armand Laurienté, à point nommé

SO FOOT
·1 min de lecture

Dans un monde normal, la bastos envoyée par Junior Sambia qui a laissé Benoît Costil de marbre, dimanche après-midi à la 35e minute de Montpellier-Bordeaux, aurait fait office de pion de l'après-midi, sans grande contestation possible. Mais puisque la Ligue des talents avait décidé de nous en mettre plein les mirettes, l'éclair du Montpelliérain a été suivi une heure plus tard par un autre coup franc, tout simplement stratosphérique, lâché par Armand Laurienté à quelques secondes du coup de sifflet final à la Beaujoire. Assez irréel pour que l'on ne parle plus que de celui-ci ce matin. Une prise de responsabilité à la 87e minute, une grosse louche de culot pour prendre son élan à 39 mètres, un ballon flottant avec délicatesse dans le ciel nantais, une altitude maximale de 5,70m, une lucarne d'Alban Lafont récurée et,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com