Arsenal-Chelsea (1-2), les Blues enfoncent les Gunners

Arsenal pensait tenir ce dimanche un succès fondateur au détriment de Chelsea à l’Emirates Stadium. Mais, les Gunners n’ont pas été capables de tenir leur avantage jusqu’au bout et ils ont même fini par abandonner le point du nul. Les cinq dernières minutes de la partie ont été fatales aux locaux, avec une défense aux abois et qui a gâché tout le travail accompli pendant le reste de la partie. Avec cette contre-performance du jour, Mikel Arteta reste sans victoire depuis son intronisation sur le banc.

Cela faisait soixante ans qu’Arsenal ne s’était plus incliné quatre fois de suite à domicile. C’est un triste record qui a donc été enregistré ce dimanche. Il est dur à digérer, d’autant plus que les hommes d’Arteta tenaient la victoire. Pendant plus de 70 minutes, ils étaient devant au tableau d’affichage suite à l’ouverture du score de Pierre-Emerick Aubameyang. Le Gabonais avait fait mouche d’une tête décroisée sur une passe de Callum Chambers. Une entame réussie qui laissait augurer la fin du calvaire pour les Gunners.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Arsenal gâche tout en cinq minutes

Le tort d’Arsenal c’est de ne pas avoir su se mettre à l’abri après ce but inscrit. Car il en a eu l’occasion. A la 18e minute, Alexandre Lacazette a eu une énorme opportunité de doubler la mise, mais il a raté le contrôle et s’est fait enlever le cuir au moment de conclure. Le Français risque de vite retrouver sur le banc s'il continue de vendanger des occasions comme celle-ci. On soulignera aussi une tentative non convertie du jeune Willock à la 78e minute. Un tournant du match, puisque c’était juste avant que Jorginho n’égalise pour les Blues.

Le milieu italien a trouvé la faille de l’extérieur de la surface, mais ce but est surtout la signature de Bernd Leno (83ème). Le dernier rempart allemand a offert aux Blues cette réalisation en se déchirant complètement sur une sortie aérienne. Un coup de semonce dont son équipe ne s’est pas remise. Pis, à peine quatre minutes plus tard, elle prenait un deuxième but suite à un contre express de leurs opposants. Un contre conclu par Tammy Abraham, après un excellent travail de Willian. De manière presque inespérée, Chelsea venait donc de l'emporter. Frank Lampard peut jubiler, tandis que son homologue du jour a de quoi ruminer son malheur et regretter amèrement le manque de concentration des siens en fin de partie.

À lire aussi