Arsenal - Ohé ohé Koscielny abandonné

Le coach d'Arsenal, Arsène Wenger, a annoncé que Laurent Koscielny pourrait être absent plusieurs semaines.

"Il fait partie des meilleurs défenseurs du monde. Personne n’est indéboulonnable, ça change très vite dans le foot mais c’est vrai que Laurent Koscielny a acquis une certaine stature, il a de l’expérience, il a pris confiance en lui. Il n’a pas toujours été reconnu à sa juste valeur en France", avait lancé Arsène Wenger avant le choc contre le PSG en C1. Rarement élogieux envers ses joueurs, l’entraîneur français est difficile à contredire tant l’ancien du FC Lorient s’est montré solide comme un roc depuis plusieurs saisons.

Laurent Koscielny est le pilier d’Arsenal. La débâcle contre le Bayern Munich lors de la double confrontation en huitième de finale de Ligue des champions l’a prouvé. Une statistique résume à merveille l’importance de l’international français dans l’arrière-garde des Gunners. En 102 minutes avec le natif de Tulle sur le terrain, Arsenal n’a encaissé qu’un seul but contre l’ogre Bavarois. En revanche sans lui, en 78 minutes, les Gunners n’ont pas vu le jour et ont pris neuf buts. En y regardant de plus près, Arsenal menait même 2-1 dans cette double confrontation avec son défenseur central sur le terrain. Un seul Laurent Koscielny vous manque et tout est dépeuplé.

Seul maître à bord

Arsenal fait face à une Koscielny dépendance inquiétante mais explicable. Avec trente-quatre buts encaissés en Premier League, les Gunners ont la deuxième pire défense du top 7 du championnat. Il faut dire que l’international français est bien seul sur le navire londonien. Nacho Monreal et Hector Bellerin, les deux latéraux, laissent beaucoup d’espaces. Petr Cech n’est plus aussi infranchissable que par le passé. Mais surtout, les autres membres de la charnière centrale laissent à désirer. Recruté à prix d’or, Shkodran Mustafi déçoit et n’a pas le rendement attendu tandis que le jeune Gabriel Paulista n’offre aucune garantie lorsqu’il est sur le terrain. Qui plus est, avec le départ d’Arteta cumulée à l’absence de Santi Cazorla, l’entrejeu des Gunners manque d’expérience et laisse des brèches difficiles à colmater pour le seul Laurent Koscielny.

Si les statistiques d’Arsenal ne sont pas réellement flatteuses, Laurent Koscielny effectue pourtant une très bonne saison. C’est aussi là où le bât blesse. D’autant plus qu’avec l’apathie de ses coéquipiers, les performances de l’international français ne sont pas mises en valeur autant qu’elles le mériteraient. "Pour moi, il est le meilleur défenseur du championnat", avançait Thierry Henry en fin de saison dernière. Un statut que peut difficilement revendiquer le natif de Tulle cette saison en raison du bilan collectif des Gunners, ayant encaissé seulement deux buts de moins que la saison dernière à dix journées de la fin du championnat. Laurent Koscielny est seul, trop seul, et cela nuit à ses propres intérêts ainsi qu’à son équipe. Malgré son très bon niveau, le patron de la défense d’Arsenal ne peut pas faire de miracle et va devoir recevoir rapidement l’aide de ses troupes sous peine de voir son navire couler. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages