AS Monaco, Lecomte : "Il aurait été difficile de reprendre la Ligue 1"

Goal.com

Neuvième de Ligue 1, l'AS Monaco aurait été européen en cas de victoire face à Nice lors de la dernière journée de Ligue 1, mais malgré une remontée au classement lors des dernières journées, personne du côté des Rouge et Blanc n'a remis en cause la décision de la Ligue. Dans une interview accordée à Le Parisien, Benjamin Lecomte est revenu sur l'arrêt de la Ligue 1 qu'il a estimé un poil prématuré mais juste et sur la façon dont la LFP a tranché pour le classement final.

Ligue 1 / Ligue 2 - Entraîneurs, éducateurs : le mercato des centres de formation est lancé

"Dans un premier temps, oui, car on était toujours un peu tenaillé par cette crainte de devoir jouer sans pouvoir respecter la totalité des mesures sanitaires. La part de dangerosité ne pouvait être écartée. Mais j'ai quand même trouvé cette décision un peu rapide. Si rien n'est encore acté à l'étranger, d'autres championnats sont susceptibles de reprendre. On aurait pu attendre encore un tout petit peu avant de se décider fin mai. Mais à la réflexion, pour être tout à fait honnête, il vaut mieux que la décision ait été prise maintenant. Il n'aurait pas été souhaitable de se préparer pendant plusieurs semaines pour s'entendre dire, en définitive, que la saison ne redémarrerait pas. Mentalement, il n'est jamais simple de ne pas savoir où on va. Là, au moins, tout est clair", a indiqué le gardien de l'AS Monaco.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Ma saison à Monaco est correcte, mais elle aurait pu être bien meilleure"

Robert Moreno, Monaco
Robert Moreno, Monaco

"La solution pour le classement ? À partir du moment, où la saison n'a pu aller à son terme, il n'y a pas de décision juste. Il appartenait à la Ligue de se déterminer. Elle l'a fait et l'assume. On respecte ce choix. L'amertume de certains clubs ? Chacun défend ses propres intérêts. J'entends ce positionnement. Monaco aurait pu, aussi, prétendre à un meilleur classement et finir parmi les 6 premiers sans cette interruption. Mais ce combat ne sert en définitive pas à grand-chose. Il n'y aura pas de retour en arrière. Il s'agit d'une décision exceptionnelle liée à une situation qui l'est tout autant. Elle restera associée à une saison gravée, pour très longtemps, dans les têtes. Passons à autre chose", a ajouté l'international français.

Ligue 1 : Quel classement après l'arrêt de la saison ?

Benjamin Lecomte a jugé la saison de l'AS Monaco : "La défaite à Nice nous prive de Ligue Europa ? Je ne suis pas du genre à refaire l'histoire. Tout au long de la saison, il y aurait pourtant nature à nourrir des regrets. On a subi, par exemple, de très nombreuses expulsions pas toujours justifiées. Certains scénarios nous ont été défavorables. Ce match à Nice est un peu le reflet de notre parcours marqué par une réelle inconstance. Ma première saison à Monaco ? Elle est correcte mais aurait pu se révéler bien meilleure. Elle ne correspond pas à mes attentes initiales. Le début de saison a été assez compliqué à vivre. L'entraîneur des gardiens a changé puis le coach. Je suis venu à Monaco pour m'inscrire sur un projet à long terme. Je regarde devant moi".

L'international français est conscient que le report de l'Euro lui laisse une chance de récupérer sa place de troisième gardien : "Le report de l'Euro m'a profité ? Clairement. En toute franchise, je n'aurais pas pu prétendre figurer parmi les 3 gardiens cette année. On verra en mai 2021. Ça m'offre une chance supplémentaire. Tout dépendra alors de mes performances. D'où on se situe avec l'équipe. Il y a aussi à prendre en compte la très forte concurrence à ce poste en France. Où je me situe dans les gardiens français ? Derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda, il reste une place à prendre. On est trois avec Alphonse Aréola et Mike Maignan à la viser. Elle reviendra au plus constant d'entre nous. Tout footballeur aspire à intégrer la sélection et à y retourner. J'ai été appelé à trois reprises. Ma priorité demeure d'être le plus performant possible avec Monaco. Si j'y arrive, certaines portes pourraient se rouvrir".

À lire aussi