ASSE : Ça coûte combien de recruter Islam Slimani (Leicester ) ?

Thomas
·2 min de lecture
Islam Slimani transfert ASSE
Islam Slimani transfert ASSE

Saint-Etienne penserait à Slimani pour renforcer l’attaque, mais la piste de l’international algérien est possiblement chère.

Après l’échec de la piste M’Baye Niang et parce qu’il manque un avant centre finisseur, à la pointe de l’attaque, l’ASSE cherche à comble le manque, à l’ouverture de la prochaine fenêtre du mercato, au mois de janvier. Selon L’Equipe, Islam Slimani coche les cases du profil d’homme voulu par Claude Puel, seulement si l’international algérien a l’avantage pour les Verts d’être un second voire un troisième couteau à Leicester, il n’en reste pas moins difficilement abordable, sinon sur l’indemnité, au moins le salaire. Explications…

Islam Slimani vers un retour en Ligue 1, après Monaco ?

Il y a cinq ans, l’été précédent son incroyable titre de champion d’Angleterre Leicester City a investi plus de 30 millions d’euros, payés au Sporting, pour recruter le jouur. Un échec pour les Foxes, qui ont promené le joueur, d’un prêt à un autre, ces dernières saisons. On l’a vu porter les couleurs de Newcastle, du Fenerbahçe en Turquie ou la saison dernière, de l’AS Monaco, en Ligue 1. Avec une certaine réussite qui lui a valu d’inscrire neuf buts et de délivrer sept passes décisives, en 19 rencontres. Tout ce temps, Slimani a avancé dans la durée de son contrat. En janvier, il sera à six mois de la fin, donc potentiellement plus abordable pour Saint-Etienne. Le CIES le valorise de 1 à 2 millions d’euros sur marché et 6,5 millions, du côté de Transfermarkt.

Un salaire à Leicester qui dépasse l’ordinaire de l’ASSE

Oui, mais voilà, si proche de la fin de son bail, Islam Slimani aura-t-il intérêt de s’engager pour (et sans offense bien sûr aux Verts, ce serait pareil ailleurs), s’engager avec « le premier club venu », alors qu’il pourra faire monter les enchères, en patientant jusqu’en juillet ? L’intérêt pour lui serait évidemment sportif, il gagnerait possiblement des mois de jeu en plus. Et à 32 ans, il ne lui en reste plus énormément. Mais pour Saint-Etienne, impossible d’assumer son salaire à 380 000 euros bruts mensuels, en l’état, alors que le club, cherche à justement réduire la voilure. Condition requise : que le joueur rogne significativement sur ses conditions et/ou que l’ASSE libère un gros contrat. Si sportivement, la piste matche, financièrement, c’est plus incertain.