ASSE : 2,5 fois moins que l’OM et 3,5 que le FCGB, le coût du club stéphanois

Emmanuel Bernard
·2 min de lecture
ASSE vente
Bernard Caïazzo et Roland Romeyer sont vendeurs, pour l’ASSE.

L’AS Saint-Etienne est à vendre, confidence faite par les deux actionnaires du club, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, dans une lettre ouverte, adressée au journal Le Progrès, et partagée ce mercredi à tous, indiquent leur volonté de passer la main, à d’autres investisseurs. Respectivement président du conseil de surveillance et président du directoire, les deux propriétaires actuels auraient, selon L’Equipe, investi 6 millions d’euros pour reprendre l’ASSE, en 2004.

17 ans à deux, à la présidence de l’ASSE

Presque dix-sept ans sont passés, le club a évolué, s’est même parfois transformé, Caïazzo et Romeyer ont mis de l’argent au pot et chiffrent désormais à 20 millions d’euros, la valorisation de l’entité stéphanoise. C’est moins que les études estimants le poids financiers des Verts, mais sûrement plus proche du contexte économique actuel, alors que la Ligue 1 souffre des matches à huis clos et de l’incertitude liée au prochain diffuseur, depuis la faillite de la chaîne Téléfoot.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Inférieur aux reprises de l’OM ou du FCGB ces dernières années

A 20 millions d’euros, c’est aussi deux fois et demi moins (soit 50 millions d’euros), que la somme investie par Frank McCourt, en 2016, dans le rachat de l’Olympique de Marseille. Et trois fois et demi inférieur à la somme payé à M6, pour le reprise des Girondins, à 70 M€, en 2018. Les explications peuvent être nombreuses, pour justifier ces écarts entre de nouveaux projets sportifs récents. Outre le contexte que l’on vient de donner, doivent aussi être pris en compte les finances des dernières saisons, le patrimoine immobilier, les dettes et créances ou encore la valorisation du collectif sur le mercato.