ASSE, Romeyer s’oppose à une finale de Coupe à huis clos

Goal.com

Les saisons de Ligue 1 et de Ligue 2 sont officiellement terminées depuis jeudi dernier et le décret de la LFP. Il n’y aura plus de rencontres de championnat jusqu’à l’exercice 2019/2020. En revanche, il n’est pas encore sûr que les Coupes de la Ligue et de France connaissent le même sort.

Le Graët : "Aulas deviendra sage rapidement"

Noël Le Graët, le président de la FFF, a exprimé cette semaine son souhait de faire jouer ces deux finales durant le mois d’aout, même si c’est à huis clos. Un désir qu’il a réitéré dans le message qu’il a adressé samedi à Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, en le conseillant de se tenir prêt au cas où.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Une finale de Coupe de France sans supporters ? La perspective n’enchante cependant pas le camp stéphanois. De retour au Stade de France après une absence de huit ans, les Verts se voyaient emmener tout leur peuple dans la capitale. Ce n’est désormais plus possible pour des raisons sanitaires et la direction du club estime donc que la finale ne vaut plus la peine d’être jouée.

« Saint-Etienne sans supporters, n’est plus Saint-Etienne »

« La Coupe de France est la plus belle des Coupes, avec une communion des supporters, a indiqué le président du directoire, Roland Romeyer, dans un entretien à L’Equipe. C'est ça, le football. J'étais très heureux à l'idée de la jouer car Saint-Étienne a vécu une saison particulière, cette année. Être parvenus à se qualifier devant Rennes pour notre première finale de Coupe de France depuis 1982, contre le PSG qui plus est, nous permettait de sauver la saison, entre guillemets. Mais là, on nous parle de jouer dans un stade vide. Il n'y aurait plus de saveur. »

Romeyer a poursuivi en affirmant que s’il y a bien un club en France qui a besoin de ses supporters lors de ce genre de rendez-vous c’est bien Saint-Etienne : « Qui aurait pu penser, début janvier, quand on rigolait des Chinois et de leur petite grippe, qu'on subirait un arrêt total de la vie en Europe et dans le monde ? Et on nous parle de cette finale dans un Stade de France vide. Je ne peux pas imaginer une minute qu'on la joue sans nos supporters. Ça ne passera d'ailleurs pas auprès des nôtres. Saint-Étienne, sans ses supporters, n'est plus Saint-Étienne. Pour moi, ce n'est pas possible de la jouer sans eux ».

 

À lire aussi