Athlé - Le 50 km marche pourrait disparaître du programme olympique

L'Equipe.fr
Yohann Diniz a été victime d'un accident de voiture vendredi dernier, prolongeant son arrêt en raison d'une fracture à une côte.

L'IAAF songe à retirer le 50 km marche des épreuves d'athlétisme olympiques dès les Jeux de Tokyo en 2020. Les marcheurs se mobilisent pour préserver leur discipline.La rumeur a sprinté dans le monde de la marche. Le conseil de l'IAAF doit se réunir les 12 et 13 avril à Londres afin de se pencher sur son programme pour les Jeux 2020 à Tokyo et de l'amender le cas échéant.Suivant un échange d'e-mails internes à la Fédération internationale, le 50 km, présent aux Jeux depuis 1932, est menacé de disparition (et le 20 km deviendrait un semi-marathon). L'épreuve a deux défauts majeurs: elle est longue (en ces temps où on cherche à réduire les formats) et, jusqu'ici, pas mixte. Jusqu'ici, car l'épreuve sera, pour la première fois, ouverte aux femmes lors des prochains Mondiaux en août. En théorie, puisque les minima ont été fixés à 4 h 6'', soit plus vite que le record du monde de la Portugaise Inès Henriques (4'8''26).Diniz amer et en colèreLes marcheurs, pas consultés en amont, se mobilisent en urgence via une pétition qui propose de geler le programme jusqu'en 2020 et de travailler de concert avec le CIO et l'IAAF, afin de faire évoluer la discipline.Yohann Diniz, triple champion d'Europe et recordman du monde sur la distance (3 h 32'33''), est évidemment partie prenante du processus : «Il y a de la colère et de l'amertume. La marche est quelque chose de porteur à travers le sport santé. On se trompe de combat. Le 50 km est une épreuve qui rassemble le plus de petits pays. Et puis c'est spectaculaire, il y a plein de rebondissements au niveau émotionnel ou physique. Ça n'a pas de sens. On vient de l'ouvrir aux femmes et on l'enlèverait deux ans plus tard?» L'IAAF, elle, se contente de confirmer la réunion sur le programme. Sans en détailler les propositions...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages