Athlé - ChF - Alexandra et Hugo Tavernier, une fratrie sacrée champions de France du marteau

·1 min de lecture

Alexandra Tavernier et son frère Hugo ont remporté dimanche les titres nationaux du marteau lors des Championnats de France à Angers. Une belle histoire qui pourrait se prolonger lors des futures échéances. La famille Tavernier règne sur le marteau français. Comme prévu, Alexandra s'est facilement imposée dans le concours féminin des Championnats de France, avec 73,85 m. Ce qui était moins attendu, c'est le succès d'Hugo, son petit frère, qui a su profiter de l'absence du vice-champion du monde Quentin Bigot pour remporter son premier titre national. « Je n'étais pas le favori », concède le nouveau champion de France qui reconnaît à son avantage « avoir l'habitude de lancer sous la pluie ». « Je suis fière ! », lachaît son aînée avec un grand sourire. Hugo Tavernier « Elle (Alexandra) m'a donné quelques conseils en particulier sur la gestion du stress. Ça a fait un soutien supplémentaire » Hugo Tavernier s'est imposé avec un jet à 72,80 m sous les yeux de sa frangine qui lançait un peu plus de deux heures plus tard. « Elle a regardé mes trois premiers essais sur Athée TV, puis elle est venue m'encourager pour les deux derniers, raconte le nouveau champion de France. Elle m'a donné quelques conseils en particulier sur la gestion du stress. Ça a fait un soutien supplémentaire ». lire aussi Ce qu'il faut retenir de la 3e journée des Championnats de France Hugo Tavernier, 21 ans, s'est mis sérieusement au marteau en 2015, alors qu'il était cadet. « Avant, je jouais surtout au rugby (deuxième-ligne à Annecy), dit-il. C'est en voyant ma soeur décrocher une médaille aux Championnats du monde à Pékin que je me suis dit que je voulais aller au même endroit qu'elle et me consacrer à 100 % au marteau. » Alexandra Tavernier sur son frère Hugo « On peut aller très loin. Il faut qu'on lui en donne l'opportunité. C'est quelqu'un qui sera aux Jeux de 2024 et qui pourra nous surprendre » Il va franchir une marche de plus en allant rejoindre Alexandra et son entraîneur en Bretagne l'automne prochain. « Il va écrire son histoire et je serai là pour le pousser, reprend Alexandra Tavernier. On peut aller très loin. Il faut qu'on lui en donne l'opportunité. C'est quelqu'un qui sera aux Jeux de 2024 et qui pourra nous surprendre ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles