Athlé - ChF - Ce qu'il faut retenir de la 2e journée des Championnats de France

·4 min de lecture

La perf de Wilhem Belocian sur le 110m haies, le record de France de Frédéric Dagée, la démonstration d'Hugo Hay et les adieux d'Antoinette Nana Djimou, la deuxième journée des Championnats de France a été particulièrement dense, ce samedi à Angers. Certes, il y avait quelques absents notoires, mais la deuxième journée des Championnats de France a tenu ses promesses et même offert une belle surprise, samedi à Angers. L'absence de Pascal Martinot-Lagarde, touché aux ischio-jambiers et dispensé des France, sur le 110m haies, n'a pas empêché une superbe finale entre Wilhem Belocian, Aurel Manga et la jeune garde, incarnée par Just Kwaou-Mathey et Jeanice Laviolette. lire aussi Calendrier/Résultats Belocian, champion d'Europe en salle cet hiver, s'est imposé en patron en 13''15 (vent +0,8m/s), nouveau record personnel et 4e perf mondiale de l'été, devant Manga, également auteur de son record avec 13''24. Kwaou-Mathey se hisse sur son premier podium senior avec 13''40, confirmant ses 13''38 du début de saison. Bascou, 3e des JO 2016, ne sera pas du voyage au Japon (13''47, 4e). Il devance Laviolette (13''79, 5e). Dagée record, Robert et Hay au finish La surprise est venue du cercle de poids d'où a jailli un grand cri, celui de Frédéric Dagée. Le lanceur de 28 ans venait de battre de trois centimètres le record de France d'Yves Niaré, disparu en 2012 dans un accident de la route. Avec 20,75m, Dagée est le seul athlète français à détenir un record de France dans les catégories minimes, cadets, juniors et donc seniors, en salle ou en plein air. Malgré des séries rapides vendredi, il n'y a pas eu de nouveau minima réalisé en finale du 800m masculin. Benjamin Robert, champion de France en titre, a rappelé qu'il était bien le patron en s'imposant en 1'48"46 devant Gabriel Tual (1'48"86), détenteur du meilleur chrono de la saison en 1'44''44. Cela enlève un peu de pression des épaules de Pierre-Ambroise Bosse. Le champion du monde 2017, absent pour blessure (genou), a prévu de s'aligner sur deux meetings avant le 5 juillet pour montrer sa forme, lui qui avait réalisé les minima en 2019. Sur 5000m, Hugo Hay a lui aussi fait preuve de maîtrise pour s'imposer en 13'34"08. Le fondeur qui a fait un long voyage depuis Saint-Moritz, où il se prépare pour les Jeux Olympiques, a déclenché son attaque à 450m de l'arrivée. Jimmy Gressier l'a suivi, mais a fini par décrocher pour finir 2e en 13'35"94. Yann Schrub complète le podium avec 13'37"22, nouveau record personnel.
Les espoirs de Yanis David Yanis David estimait, elle, avoir montré qu'elle avait de bonnes jambes. L'ancienne championne NCAA de la longueur et du triple, qui avait réussi en 2019 les minima (6,84m et 14,35m), ne parvenait plus à retrouver des distances dignes de ses standards d'étudiante de l'université de Floride. En finale de la longueur, la Martiniquaise a sauté à 6,63m. « Je suis venue pour m'amuser, tout au long de l'année j'ai eu du mal à me remettre dans les compétitions, à être une compétitrice, a-t-elle reconnu. Mais aujourd'hui, je savais que j'étais prête et j'ai pu montrer ma forme ». Parmi les autres résultats notables du jour, il faut retenir le 20e titre national de la discobole Mélina Robert-Michon, la victoire d'Orlann Ombissa-Dzangue, qui a récemment quitté son entraîneur Guy Ontanon, en finale du 100m avec 11"29 (-0,1m/s). La sprinteuse a devancé Cynthia Leduc (11"30) et Carolle Zahi (11"34), qui détenait la couronne depuis 2017. Chez les hommes, Mouhamadou Fall, sacré à Albi l'an passé, a conservé son bien en 10''29, avec un vent décidément défavorable comme souvent cette saison pour lui (-1,0m/s). Dans une finale où manquait Jimmy Vicaut (inflammation), Fall a battu Mickaël (10"40) et Ryan Zézé (10"49). Le cadet Jeff Erius a pris une honorable 5e place avec 10"59.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Enfin, Ninon Guillon-Romarin n'aura pas réussi son pari de se qualifier aux JO, un peu plus de quatre mois après avoir accouché. La recordwoman de France du saut à la perche, qui avait fait les minima en 2019, s'est contentée de 4,05m. Pour le dernier heptathlon de sa carrière, Antoinette Nana Djimou a décroché l'argent avec 5738 points derrière Esther Turpin (5806 pts). Un hommage a été rendu à la quadruple championne d'Europe, très émue au moment du 800m.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles