Athlé - Dopage - La Fédération britannique remet son rapport sur Alberto Salazar

L'Equipe.fr
L’Equipe

La Fédération britannique (UKA) a annoncé mercredi avoir remis à l'Agence antidopage nationale son rapport sur ses liens avec l'entraîneur Alberto Salazar, actuellement suspendu pour dopage. La Fédération britannique (UKA) a remis mercredi à l'Agence nationale antidopage britannique (UKAD) un rapport interne sur ses relations avec l'entraîneur américain Alberto Salazar, à l'époque où il travaillait avec Mo Farah, le quadruple champion olympique (5000 m et 10 000m à Londres en 2012 et à Rio de Janeiro 2016), une des stars de l'athlé britannique. Salazar (61 ans) purge actuellement une suspension de quatre ans pour infractions aux règles antidopage, infligée par l'Agence antidopage de son pays au mois d'octobre dernier. Mais ce dernier, qui nie les faits, a fait appel de cette sanction devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le rapport le concernant remonte à 2015 et a été rédigé à la suite d'un documentaire de la BBC le mettant en cause. Alberto Salazar avait travaillé avec Mo Farah entre 2011 et 2017. Le fondeur britannique n'a jamais été contrôlé positif. Portrait : Salazar, le sulfureux entraîneur de Farah Nicole Sapstead, la directrice générale de l'UKAD, avait exigé de voir le rapport original dans son intégralité, après que l'UKA lui avait simplement fourni un résumé de celui-ci. Cette dernière s'était défendue de faire obstruction dans cette affaire, déclarant que le rapport serait transmis à l'UKAD au début du mois d'avril, dès que toutes les procédures de confidentialité seraient terminées. L'affaire Salazar avait entraîné l'an passé le départ de Neil Black, le directeur technique de l'UKA, qui avait un temps qualifié l'entraîneur américain de « génie ». Toute l'actu de l'athlétisme

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi