Athlé - Dopage - Luvo Manyonga suspendu 4 ans pour manquements à ses obligations de localisation

·1 min de lecture

Le champion du monde sud-africain 2017 de la longueur Luvo Manyonga a écopé de quatre ans de suspension pour manquements à ses obligations de localisation. Le Sud-Africain Luvo Manyonga (30 ans), vice-champion olympique en titre du saut en longueur et champion du monde en 2017 à Londres, a été suspendu quatre ans pour manquements à ses obligations de localisation antidopage, a annoncé l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) vendredi.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'AIU lui reproche d'avoir manqué un contrôle antidopage le 26 novembre 2019 et d'avoir été trop imprécis dans sa localisation par deux fois en 2020. Il n'a plus disputé de compétition depuis sa 4e place aux Mondiaux de Doha en septembre 2019.
Manyonga était suspendu provisoirement depuis janvier. La durée de sa suspension, dont il peut faire appel devant le Tribunal arbitre du sport, est due au fait qu'il s'agit de sa deuxième condamnation antidopage. Il avait déjà été suspendu 18 mois pour un contrôle positif à la méthamphétamine en 2012. Manyonga, qui a grandi dans la pauvreté du township de Mbekweni près du Cap, avait admis avoir été à l'époque addict au « tik », un dérivé de la méthamphétamine. Ces derniers mois, il avait semblé retomber dans des addictions selon les médias de son pays.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles