Athlé - dopage - Rénelle Lamote se sent « trahie » après l'annonce du contrôle positif d'Ophélie Claude-Boxberger

L'Equipe.fr
L’Equipe

Présente à Saint-Malo en stage avec l'équipe de France, la vice-championne d'Europe du 800 m n'a pas mâché ses mots après l'annonce du contrôle positif à l'EPO d'Ophélie Claude-Boxberger. La nouvelle du contrôle positif à l'EPO d'Ophélie Claude-Boxberger est tombée en fin de matinée mardi, et le stage de l'équipe de France à Saint-Malo a immédiatement pris une autre tournure. Rénelle Lamote fut l'une des premières à réagir via un tweet assez tranchant ( « Pourquoi j'ai l'impression que c'est Noël à chaque fois qu'un athlète tombe ? Merci à l'AFLD !!! Merci merci merci ») puis elle est revenue à tête reposée sur cette nouvelle affaire de dopage. « Je suis très nature sur mes réseaux sociaux, c'était normal de partager mon ressenti sur l'instant. J'ai d'abord ressenti de la joie car c'est dur de trouver des cas de dopage, a-t-elle expliqué face à la presse présente en Bretagne. Mais c'est une journée triste. Je me dis ''une de moins '' ». Je suis triste pour mon sport, j'ai l'impression d'avoir été trahie. Je ne connais pas cet athlétisme, ce monde-là. J'ai l'impression qu'il y a une mafia de l'athlétisme. Je ne comprends pas. J'étais à côté d'Ophélie Claude-Boxberger dans l'avion pour Doha et on avait échangé sur l'alimentation, j'étais à des années-lumière d'imaginer ça. Je tombe de haut, j'ai l'impression d'avoir été trahie. Je crois aux athlètes qui ont des progressions linéaires. On veut croire en notre sport et ne pas perdre espoir, ne pas douter mais cette année, ça fait trois coups durs. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi