Athlé - FFA - Patrick Ranvier nommé directeur technique national de la fédération française d'athlétisme

·2 min de lecture

Patrick Ranvier, qui était le candidat préféré du président de la FFA André Giraud, a été nommé directeur technique nationale, vendredi. Patrick Ranvier a été nommé nouveau directeur de la Fédération française d'athlétisme. Un communiqué de la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a officialisé cette nomination vendredi. C'est de fait un succès pour le président de la fédération André Giraud, qui avait fait de l'ancien rameur son favori depuis de nombreux mois alors que l'Agence Nationale du Sport et son directeur Frédéric Sanaur auraient préféré qu'on relance un appel à candidature. FFA, agence et ministère s'étaient mis récemment d'accord sur une feuille de route que le nouveau DTN aura pour mission d'appliquer. Une fédération en crise Patrick Ranvier, 61 ans, était jusqu'au début 2021 DTN de la fédération d'aviron, son sport de prédilection pour lequel il avait quitté l'inspection générale de la Jeunesse et des Sports en 2013. Tout au long de sa carrière, il a été entre autres DTN de la Fédération des sports de glace ou de celle de motocyclisme. Il a également été conseiller technique de Roselyne Bachelot et Rama Yade lorsque celles-ci étaient en charge des sports dans le gouvernement Fillon. Ranvier arrive dans une fédération en crise, marquée par de mauvais résultats aux Jeux de Tokyo (une seule médaille, l'argent de Kevin Mayer au décathlon) et le départ en neuf mois de ses trois plus hauts responsables techniques : le DTN Patrice Gergès, la DTN par intérim Anne Barrois et le directeur de la performance Florian Rousseau. Ranvier présente l'avantage de n'appartenir à aucun clan et son âge fait qu'il n'aura pas à se préoccuper de son avenir après des JO 2024 à Paris qui s'annoncent très compliqués. En charge du haut niveau depuis le départ de Rousseau, Romain Barras est favori pour occuper les fonctions de directeur de la performance. Une fédération sous surveillance Patrick Ranvier et André Giraud n'auront toutefois pas les mains libres. Le nouveau tandem sera sous surveillance. Démarche extrêmement rare, pour ne pas dire inédite, le ministère des Sports a ainsi fixé les limites dans le communiqué de presse annonçant la nomination de Ranvier : « Le nouveau DTN devra constituer son équipe dans les tout prochains jours et définir notamment une organisation technique avec l'appui des équipes de la cellule Haute Performance de l'Agence dirigée par Claude Onesta qui suivront pas à pas la fédération dans son parcours vers Paris. » « Une lettre de mission exigeante est remise au DTN par la ministre, poursuit le texte gouvernemental. Elle lui confie le soin de promouvoir les projets de développement des pratiques sportives conformément aux priorités ministérielles, dans une perspective d'accès et d'intégration de tous les publics. Elle lui demande également de contribuer à renforcer les actions en faveur du sport de haut niveau et de la performance sportive et notamment de permettre une meilleure préparation des athlètes et détection des jeunes talents, d'optimiser le suivi médical afin de prévenir les blessures et les conduites dopantes et de veiller à la protection de l'éthique de la discipline et de l'intégrité des pratiquants. Le DTN doit enfin intervenir fortement à la sécurisation des pratiques, aux actions de formation et de professionnalisation et au management des plus de 80 conseillers techniques sportifs dont bénéficie la fédération. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles