Athlé - JO 2020 - Kévin Mayer bien lancé dans la course aux minima olympiques

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

À la mi-journée, Kévin Mayer était sur les bons rails en vue de réaliser les minima pour les Jeux Olympiques de Tokyo, ce vendredi à Saint-Paul (Réunion). Après les trois premières épreuves de son premier décathlon depuis celui, avorté, de Doha, en octobre 2019, Kévin Mayer y voyait un peu plus clair sur son niveau du moment. Sans forcer, le recordman du monde était largement sur les bases du niveau de performance requis pour les JO de Tokyo, 8 350 points. Mayer a lancé sa journée par un 100 m de très bonne facture, en 10''68, avec un vent légèrement défavorable (-0,5 m/s) malgré l'inversion du sens du départ. Ce chrono, à distance de son record en décathlon (10''55), laissait entrevoir une forme correcte, confirmée par un saut à 7,40m à la longueur au deuxième essai (après avoir mordu le premier). lire aussi Toute l'actu de l'athlé Titillé par un Axel Hubert en cannes (7,41m au troisième essai, record personnel), Mayer a effectué un troisième saut légèrement inférieur (7,34m). Après deux épreuves, il possédait 100 points d'avance sur Hubert, son premier poursuivant, tout heureux de sa performance. Détendu mais mobilisé La matinée s'est conclue au poids, sous un ciel couvert qui protégeait enfin les combinards des rayons brûlants. Après un seul jet d'échauffement à plus de 15 mètres, Kévin Mayer, jusqu'ici peu démonstratif, a levé les bras, sourire aux lèvres, après son premier essai, mesuré à 16,20m. Détendu, le Montpelliérain a cherché à améliorer sa marque sur ses deux essais supplémentaires, en vain. lire aussi Mayer, non sans peur « J'avoue que j'ai un peu du mal à me libérer parce que ce n'est pas comme en Championnat, expliquait-il après le poids. Mais les perfs ne sont pas mauvaises, il y a beaucoup de réglages (à faire). J'ai fait trois essais parce que, quand on sent qu'on peut faire mieux, on n'a pas envie de s'arrêter. C'est ma première grande compétition, je ne peux pas m'attendre à faire tout de suite des perfs énormes, on est en décembre. » Satisfait de ne ressentir aucune douleur, Mayer avait « hâte » d'être à la hauteur (à 18h30, 15h30 heure de Paris), lui qui a par le passé si souvent serré les dents sur cette épreuve à cause d'un genou douloureux. Sur le 400m, dernière épreuve de la journée (20h00, 17h00 à Paris), il vise le record en décathlon de son modèle et ami, Romain Barras, qui avait réussi 48''21, contre 48''26 pour Mayer. Hubert 3e, Aguessy-Thomas en tête à l'heptathlon Avec ce niveau de performance, le champion du monde 2017 est sur des bases de 8 700 points. L'autre Français en bonne forme, Axel Hubert, occupait la troisième place malgré un petit concours de poids (14,20m contre 15,82m lors de son record). À l'heptathlon, Cassandre Aguessy-Thomas était en tête après avoir battu son record sur le 100m haies (13''46) et égalé sa meilleure marque à la hauteur (1,77m). Les résultats provisoires Hommes (après trois épreuves) 1. Kévin Mayer, 2707 pts
2. Taavi Tsernjavski (EST), 2507
3. Axel Hubert, 2484 Femmes (après deux épreuves) 1. Cassandre Aguessy-Thomas, 1985 pts
2. Hanna Kasyanova (UKR), 1961
3. Anaëlle Nyabeu Djapa, 1959