Athlé - JO (F) - Sha'Carri Richardson, suspendue un mois après son contrôle positif au cannabis, sera absente du 100 m aux JO de Tokyo

·2 min de lecture

La sprinteuse américaine Sha'Carri Richardson a confirmé vendredi avoir été contrôlée positive au cannabis. Elle a écopé d'une suspension d'un mois. Elle ne sera pas au départ du 100 m des JO à Tokyo. C'est en direct vendredi matin aux Etats-Unis dans l'un des principaux talk-shows du pays que Sha'Carri Richardson a confirmé avoir été contrôlée positive au cannabis lors des sélections américaines d'Eugene (Oregon). L'information avait fuité jeudi soir dans plusieurs médias dont le New York Times. La Texane, qui s'était imposée sur 100 m en 10''86 à Eugene et devait l'être une des grandes favorites de cette épreuve aux JO de Tokyo, a été suspendue un mois par l'Agence antidopage américaine (USADA) à partir du 28 juin et perd le bénéfice de ses résultats aux sélections américaines. Par conséquent, elle ne pourra pas être alignée sur 100 m à Tokyo. Sa suspension prenant fin le 28 juillet, elle serait théoriquement en mesure de disputer le relais 4x100 m aux JO, fixé les 5 et 6 août. Sha'Carri Richardson « Je veux être responsable de mes actes » « Je veux être responsable de mes actes, a expliqué Richardson (21 ans) à la chaîne NBC. Je sais ce que j'ai fait. Je sais que je n'étais pas censée le faire et que je n'avais pas le droit de faire, mais j'ai quand même pris cette décision. Je ne cherche pas d'excuse, je ne recherche aucune empathie. Comme je l'ai tweeté jeudi, je suis humaine. Nous sommes tous humains. Je veux être aussi transparente que possible, que ce soit dans les bonnes ou les mauvaises situations. Mais quand on parle de Sha'Carri Richardson, il n'y aura jamais le terme stéroïde attaché à ce nom. Le produit dont on parle ici est le cannabis. »
Le décès de sa mère biologique, élément déclencheur La sprinteuse a confirmé avoir acheté du cannabis en Oregon, après avoir appris le décès de sa mère biologique, qui l'avait abandonnée durant son enfance. « Cette nouvelle m'a mis dans un état de panique émotionnelle. Mais malgré tout, je devais être capable de m'en sortir et de réussir une performance pour vivre mon rêve. » Celui d'aller aux JO s'est donc évanoui, au moins sur 100 m. Richardson a accepté une sanction d'un mois, et non de trois comme le prévoit le code mondial antidopage pour une consommation hors compétition et sans lien avec la performance sportive, car elle a accepté de suivre une thérapie.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


La Fédération américaine (USATF) a publié en même temps que l'interview de Richardson un communiqué : « [sa] situation est incroyablement malheureuse et dévastatrice pour toutes les personnes impliquées. La santé des athlètes et leur bien-être continue d'être une des priorités absolues de l'USATF et nous allons travailler avec Sha'Carri pour mettre à sa disposition toutes les ressources nécessaires à sa santé mentale. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles