Athlé - L'athlétisme a besoin de meetings aux États-Unis, selon Sebastian Coe

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

À deux ans des Mondiaux d'Eugene (Oregon), Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale, a estimé, vendredi, qu'il devrait y avoir davantage de meetings internationaux aux États-Unis. Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale (World Athletics), a espéré vendredi que les Mondiaux 2022, programmés à Eugene, dans l'État de l'Oregon, aux États-Unis, donneront un nouvel élan à la discipline privée de meetings d'importance dans le pays. « Vous êtes une puissance de l'athlétisme, c'est le cas depuis longtemps », a déclaré Coe sur la chaîne de télévision NBC Sport. Série « Objets de controverse » (6/6) : les prothèses d'Oscar Pistorius « Mais il faut aussi que les athlètes américains puissent avoir l'occasion de gagner leur vie et puissent performer devant des stades remplis et des fortes audiences TV aux États-Unis, a-t-il poursuivi. En ce moment, c'est l'Europe qui domine. J'espère qu'on pourra voir de nouveau des meetings aux États-Unis, comme vous en aviez dans le passé. » Un seul meeting américain, celui d'Eugene, fait partie de la prestigieuse Ligue de Diamant. Mais, avec les Mondiaux 2022 et les Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles, l'athlétisme américain peut profiter d'une belle exposition, selon Coe. « C'est vraiment important pour notre sport d'avoir une présence, et même plus qu'une présence aux États-Unis, l'athlétisme a besoin d'être ici », a-t-il conclu. Toute l'actualité de l'athlé