Athlé - LD - Eugene - Richardson, Crouser, Bromell, Mu, Zango... Cinq raisons de suivre le meeting d'Eugene

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Deux semaines après la fin des JO de Tokyo, les plus grands athlètes se sont donné rendez-vous à Eugene (Oregon) - qui accueillera les Mondiaux 2022 - dans le cadre de la Ligue de Diamant. Voici cinq raisons de suivre le meeting (à partir de 21h30). 1. Sha'Carri Richardson contre les Jamaïquaines sur 100 m (22h41) Le meeting d'Eugene offrira au public une confrontation espérée à Tokyo entre Sha'Carri Richardson et les Jamaïquaines, avant la suspension de l'Américaine pour un contrôle positif au cannabis. La sprinteuse de 21 ans, souvent désignée comme la nouvelle star de la ligne droite, fait son retour à la compétition depuis les sélections américaines où elle s'était imposée en 10''72. Placée au couloir 5, elle sera bien entourée par la double championne olympique en titre Elaine Thompson-Herah à sa droite et Shelly-Ann Fraser-Pryce à sa gauche.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le chrono pourrait s'affoler puisque les deux compatriotes sont devenues respectivement les deuxième (10''61) et troisième (10''63) meilleures performeuses mondiales sur la distance cette saison. Attention toutefois à Shericka Jackson, troisième à Tokyo en 10''76, et l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, détentrice du record d'Afrique, qui peuvent jouer les trouble-fêtes. lire aussi Elaine Thompson, première femme à réussir deux doublés d'affilée aux JO sur 100 m et 200 m 2. Ryan Crouser pour un nouveau record ? (22h54) Détenteur du record du monde depuis le 19 juin et un jet à 23,37 m, Ryan Crouser est devenu la seule véritable référence de sa discipline. Malgré la présence de Joe Kovacs et celle du Néo-Zélandais Tomas Walsh, deuxième et troisième aux JO de Tokyo, l'Américain évolue sur une autre planète. Champion olympique pour la seconde fois au Japon, le lanceur de 28 ans avait réalisé un dernier jet tout proche de son propre record, à 23,30 m. De quoi laisser espérer une performance de choix devant le public américain, dans l'enceinte même dans laquelle il avait dépoussiéré le vieux record du monde de Randy Barnes il y a deux mois. L'aire de lancer pourrait encore trembler. lire aussi La sensation Ryan Crouser, chasseur de records du monde 3. Le sprint masculin à la recherche d'une tête de proue (23h37) En l'absence du champion olympique surprise du 100 m, Marcell Jacobs, qui a mis un terme à sa saison, la ligne droite (23h37) se résumera à une confrontation américano-canadienne, arbitrée par le Sud-Africain Akani Simbine. Justin Gatlin y effectue son retour à la compétition après avoir échoué à se qualifier pour les Jeux lors des sélections américaines. Trayvon Bromell, éliminé en demi-finales à Tokyo, et Fred Kerley, médaillé d'argent, sont aussi là. Andre de Grasse, double médaillé de bronze sur la distance aux JO, sera à surveiller. À noter la présence de Michael Norman, spécialiste du tour de piste, mais détenteur d'un record de 9''86 sur 100 m. Sur 200 m (22h33), la course suscitera une curiosité double. D'abord en raison de la présence de Josephus Lyles, petit frère de Noah Lyles, un couloir devant son aîné. Mais aussi du fait de la participation de Rai Benjamin, deuxième meilleur performeur mondial de tous les temps sur 400 m haies. Le hurdleur dispose d'un temps de référence de 19''99 sur la distance. Kenneth Bednarek, vice-champion olympique avec un record à 19''68, fera office de favori. 4. Le retour des stars américaines À un an des Mondiaux dans ce même écrin d'Eugene, nombreux sont les athlètes qui feront leur première apparition depuis les Jeux Olympiques. C'est le cas d'Athing Mu, prodige de 19 ans, titrée sur 800 m à Tokyo. Elle retrouvera notamment la Britannique Laura Muir, sa dauphine au Japon. Pas de Sifan Hassan en revanche, victorieuse du 5 000 m la veille. Sydney McLaughlin absente, Dalilah Muhammad cherchera elle à titiller le nouveau record du monde de sa compatriote, réalisé en finale olympique du 400 m haies. Elle avait tenu tête à sa compatriote jusqu'à la dernière haie au Japon avant d'échouer à 12 petits centièmes de la hurdleuse de 22 ans. Titrée comme les trois autres athlètes précitées sur le relais 4x400 m, Allyson Felix disputera le 200 m. Devenue à 35 ans l'athlète féminine la plus médaillée de l'histoire des JO, l'Américaine sera confrontée, entre autres, à Sha'Carri Richardson et la nouvelle pépite américaine sur la distance, Gabby Thomas. lire aussi Les 11 médailles olympiques d'Allyson Felix en images 5. Un duel entre Pichardo et Zango au triple saut (21h32) Le duel avait quelque peu déçu aux Jeux Olympiques. Le Portugais Pablo Pichardo avait certes décroché le titre olympique avec un saut à 17,98 m, mais il n'avait jamais été véritablement inquiété par le Burkinabé Hugues Fabrice Zango, médaillé de bronze en se contentant d'un saut à 17,47 m. L'élève de Teddy Tamgho est pourtant devenu le premier homme à casser la barre des 18 m en salle (18,07 m) en janvier à Clermont-Ferrand. À leur meilleur niveau, les deux athlètes peuvent aspirer à tutoyer les 18 m, une longueur jamais franchie par Zango en plein air. Auteur d'un record personnel à 18,08 m à La Havane (Cuba) en 2015, Pichardo pourrait s'approcher de cette marque s'il affiche le même niveau qu'au Japon lors des JO. 'Américain Will Claye fera figure d'arbitre entre les deux sauteurs. lire aussi La riche vie de Hugues Fabrice Zango, nouveau roi du triple saut

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles