Athlé - LD - Monaco - Le demi-fond en feu au meeting de Monaco

·4 min de lecture

Le meeting de Monaco a offert de superbes duels dans de très denses épreuves de demi-fond, vendredi soir. Karsten Warholm, Shaunae Miller-Uibo, Ronnie Baker et Yulimar Rojas ont également brillé. Il fallait avoir le coeur bien accroché vendredi soir au Stade Louis-II de Monaco. Un conseil valable autant pour le public que les athlètes français, qui ont profité de courses de demi-fond exceptionnellement denses pour réaliser de belles performances. Sur le 800m féminin, la spécialiste du 1500m britannique Laura Muir a surpris tout le monde en surgissant dans les derniers mètres pour remporter la course en 1'56''73. Saisissant pour une athlète qui n'avait encore jamais couru sous les 1'58. Elle a battu de justesse sa compatriote Jemma Reekie 1'56"96, l'Américaine Kate Grace (1'57"20) et la Jamaïquaine Natoya Goule, qui n'a pu résister (1'57"35). Rénelle Lamote s'est accrochée au wagon et a pris la 6e place en 1'57"98, effaçant de 3 centièmes son ancien record personnel qui datait de 2016. lire aussi Tous les résultats Dans la course suivante, Azzedine Habz et Baptiste Mischler ont honoré leur première sélection aux Jeux Olympiques, sur 1500m, pour opérer une sacrée mise à jour de leur record. Près de trois secondes pour Habz, 8e en 3'31"74, 2"07 pour Mischler, 11e (!) en 3'32"42. Devant, le Kenyan Timothy Cheriuyiot, non sélectionné pour Tokyo mais incroyable d'aisance, l'a emporté en 3'28"28 (MPM et record personnel), devant le surprenant Espagnol Mohamed Katir (3'28"76, record battu de 4"86) et un Jakob Ingebrigtsen débordé (3'29"25). Bedrani 3e du 3000m steeple Le niveau de performance était légèrement moins élevé sur le 3000m steeple, remporté par l'Ethiopien Lamecha Girma en 8'07"75 (MPM), mais la course a vu le Français Djilali Bedrani parfaitement tirer son épingle du jeu dans le final pour s'offrir la 3e place en 8"11"17, juste devant Mehdi Belhadj, 4e en 8'12"43 (record) et non qualifié pour Tokyo. Alexis Phelut, qui sera au Japon, a terminé 10e en 8'20"51. Nijel Amos, vice-champion olympique en 2012, a confirmé qu'il serait bien de la partie en août avec une superbe victoire en 1'42"91 (MPM), le 6e chrono de sa carrière. Pas de record pour le n°1 français de l'été Gabriel Tual, mais tout de même son 2e chrono en carrière avec 1'45"08 (9e). Benjamin Robert a terminé 10e en 1'46"75. Kipyegon remet les pendules à l'heure Le 1500m féminin a offert un magnifique final avec la victoire, impériale, de la Kenyane Faith Kipyegon, en 3'51"07, le 4e temps de l'histoire. La Néerlandaise Sifan Hassan, incroyable à Florence il y a un mois quand elle avait battu Kipyegon de peu, n'a cette fois pas pu résister à l'accélération phénoménale de la championne olympique. Hassan, qui visera le triplé 1500-5000-10 000m aux JO, a tout de même signé son meilleur chrono de l'été en 3'53"60. Et de nouveau, une Française a profité de ce formidable élan. Aurore Fleury a raboté sa meilleure perf (4'08"14) de près de 5 secondes, pour finir 8e en 4'03"55. C'est la sixième performance française de tous les temps. En l'absence de l'Américain Rai Benjamin, qui a préféré se reposer en vue des JO, le recordman du monde norvégien du 400m haies, Karsten Warholm, a signé un nouveau gros chrono en 47"08. Sur le 200m, Shaunae Miller-Uibo a calmé les ardeurs d'une Shelly-Ann Fraser-Pryce largement en tête à la sortie du virage. La Bahamienne s'est imposée en 22''23 (+0,7 m/s) devant l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (22"25), qui monte en puissance, Fraser-Pryce terminant 3e en 22"48. Faux départ pour Vicaut, Rojas mord le record du monde Ronnie Baker a remporté en 9"91 (+0,3m/s) un 100m aux allures de finale olympique, devançant le Sud-Africain Akani Simbine (9"98) et l'Italien Lamont Marcell Jacobs (9"99). Les Américains Trayvon Bromell (10"01, 5e) et Fred Kerley (10"15, 6e), étaient en retrait. Jimmy Vicaut est quant à lui passé à côté de sa course avec un faux départ manifeste. Il a tout de même couru sous réserve, arrivant à hauteur de l'Italien Filippo Tortu, dernier en 10"17, mais a bien été disqualifié. Le Français, qui n'a pas pu beaucoup s'exprimer cette saison, pouvait s'en mordre les doigts, tout comme, pour des raisons différentes, Yulimar Rojas. La Vénézuélienne a mordu un essai remarquable, à plus de 15,60m, ce qui aurait constitué un nouveau record du monde. Son meilleur saut a été mesuré à 15,12m mais elle n'a pas remporté le concours, puisque lors du sixième essai où les compteurs sont remis à zéro, la Jamaïquaine Shanieka Ricketts (14,75m) est la seule des trois finalistes à avoir validé un saut.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles