Athlé - LD - Paris - Thompson-Hera, Duplantis, Martinot-Lagarde... 5 raisons de suivre le meeting Ligue de diamant de Paris

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Parmi les 23 médaillés olympiques de Tokyo engagés à Paris, samedi, il faudra suivre en particulier la supersonique Elaine Thompson sur 100 m, mais aussi Mondo Duplantis, Mariya Lasitskene, Fred Kerley, et, côté français, Pascal Martinot-Lagarde. Thompson privée de Fraser-Pryce Cela devait être le choc du meeting. Le nouvel affrontement entre Elaine Thompson et Shelly-Ann Fraser-Pryce sur 100 m. La première, triple championne olympique 100 m, 200 m et 4x100 m à Tokyo avait claqué samedi dernier un 10''54 à Eugene, deuxième chrono de l'histoire. « Mommy Rocket » avait répliqué avec un 10''60 jeudi soir à Lausanne, troisième performance mondiale de tous les temps. Bref, un sommet avec les 10''49 de Florence Griffith-Joyner dans le viseur. Las, vendredi en fin de matinée, les organisateurs recevaient un message de Paul Doyle, le manager de Fraser-Pryce, indiquant que sa protégée, fatiguée, déclarait forfait. Elaine Thompson sera donc l'ultra-favorite, devant sa compatriote triple médaillée olympique Shericka Jackson, Dina Asher-Smith ou les Suissesses Del Ponte et Kambundji complétant le plateau. lire aussi Elaine Thompson, avant le Meeting de Paris : « Je ne pensais pas pouvoir atteindre ce niveau » Duplantis en quête de revanche Quatrième seulement du concours de perche de Lausanne J'ai fait beaucoup d'erreurs », dit-il), Mondo Duplantis cherchera bien évidemment à renouer avec la victoire cet après-midi à Charléty. Ses 5,62 m de La Pontaise ne correspondent évidemment pas à son standing, même si la saison et longue et qu'il y a un besoin de souffler. Duplantis retrouvera bien évidemment ses rivaux copains Sam Kendricks et Renaud Lavillenie, mais également le vice-champion olympique Chris Nilsen qui s'est imposé à Lausanne. Une belle bagarre en perspective. PML court toujours Pascal Martinot-Lagarde est l'une des principales têtes d'affiches françaises de ce meeting. Le 5e des JO de Tokyo a pu récupérer de l'éprouvante compétition et s'est montré en jambes à Lausanne (3e en 13"17) et a très envie d'une première victoire à domicile. Malgré une inflammation récalcitrante aux ischio-jambiers droits et une pubalgie causée par un excès d'abdominaux à l'entraînement courant juin, PML court toujours. Et la perspective de retrouver le public de Charléty le motive d'autant plus : « Ça m'a fait énormément plaisir de revoir un stade plein à Lausanne. J'ai retrouvé l'adrénaline que j'avais perdue il y a longtemps. » Il fera face, comme à Lausanne, au champion olympique jamaïquain Hansle Parchment et à l'Américain Devon Allen. Côté français, il retrouvera Aurel Manga (8e à Tokyo) et Just Kwaou-Mathey (13''35 à La Chaux-de-Fonds devant PML). Fall enfin dans le vent Après avoir lutté face au vent toute la première partie de saison, le Français Mouhamadou Fall profite enfin de conditions favorables. Un peu trop, même. Le sprinteur du Val d'Oise est apparu très en jambes en août avec deux chronos intéressants sur 100 m (9''97 ventés à La Chaux-de-Fonds, 10''08 à Berne), et va s'aligner sur un 200 m relevé. Face aux Américains Kenneth Bednarek et Fred Kerley, Fall, entraîné par Mickael Hanany, non qualifié en individuel pour les JO, va pouvoir se mesurer à de gros clients. Et peut-être confirmer son chrono de 20''10 toujours à La Chaux-de-Fonds, avec un vent juste au-dessus de la limite (+2,1 m/s). À signaler la présence de Jimmy Vicaut sur le 100 m, qui ne compte pas pour la Ligue de diamant. Lasitskene de retour au sommet Mariya Lasitskene va retrouver les toutes meilleures mondiales, face à qui elle a décroché son premier titre olympique il y a quelques semaines. La sauteuse en hauteur russe, privée des JO 2016 en raison de la suspension de son pays, sanctionné après les révélations autour du système de dopage généralisé, avait marqué les esprits à Tokyo. Après une saison difficile marquée par une blessure à la hanche fin mai, elle n'avait concouru que dans des meetings confidentiels avant de revenir en force au Japon. Vainqueur de sa première Ligue de diamant de la saison jeudi à Lausanne, Lasitskene compte bien poursuivre sur sa lancée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles