Athlé - LD - Zurich - Cinq raisons de suivre les finales de la Ligue de diamant à Zurich

·4 min de lecture

La Ligue de diamant s'achève à Zurich, sur la Sechseläutenplatz mercredi et dans un Letzigrund pas loin d'être comble jeudi, avec un programme forcément condensé avec 32 finales. Parce qu'une telle densité est inédite Pour la première fois dans l'histoire de la Ligue de diamant, créée en 2010, Zurich organise seule, sur deux jours, les finales, soit 32 épreuves. Un honneur auparavant partagé avec le meeting de Bruxelles, et qui avait été attribué au Weltklasse en raison de travaux de rénovation du stade Roi Baudoin. Au total, six heures de condensé du meilleur de l'athlétisme mondial, malgré l'absence de quelques stars (Shelly-Ann Fraser-Pryce, Marcell Jacobs, Noah Lyles...), avec une mise en bouche agréable au bord du lac de Zurich mercredi soir, et un gala gargantuesque jeudi au stade Letzigrund devant plus de 20 000 spectateurs. lire aussi Le programme des finales de Zürich Parce qu'on peut encore assister à des records du monde Si certains cracks de l'été ont préféré mettre un terme à leur saison, parfois en méforme comme la sprinteuse américaine Sha'Carri Richardson, d'autres sont encore en pic de forme. On n'est donc pas à l'abri d'un record du monde du saut à la perche, puisque Armand Duplantis a semblé très en jambes vendredi dernier à Bruxelles. Le Suédois avait franchi 6,05m, sa deuxième performance de la saison, et a manqué de peu une barre à 6,19m, un centimètre au-dessus de son record du monde. La grosse performance pourrait aussi venir de Yulimar Rojas. Après avoir battu le record du monde du triple saut à Tokyo avec 15,67m, la Vénézuélienne a enchaîné avec 15,52m à Lausanne le 26 août et pourrait profiter de la piste flambant neuve du Letzigrund pour se rapprocher des 16 mètres, ce que beaucoup lui promettent. Parce que Sandra Perkovic pourrait entrer dans l'histoire Si la Ligue de diamant ne revêt pas la même importance pour tous les athlètes, certains pourraient entrer dans l'histoire de la compétition. C'est le cas de la discobole Sandra Perkovic, qui pourrait égaler le record de victoires de Renaud Lavillenie et Christian Taylor avec sept trophées. La Croate, quatrième des JO de Tokyo, a remporté deux des quatre meetings au programme cette saison (Florence et Paris) et compte 44 succès sur le circuit. Mais la championne olympique Valarie Allman et la Cubaine Yaimé Pérez, deuxième à Tokyo, sont de solides prétendantes à la victoire finale. lire aussi La fiche de Sandra Perkovic Parce que le 200m féminin s'annonce bouillant En sprint, il faut noter l'absence étonnante de Shelly-Ann Fraser-Pryce, qui fait l'impasse sur la finale du 100m (elle est engagée à Bellinzone le 14 septembre) et prive le public d'une ultime confrontation avec Elaine Thompson-Herah. Cette dernière devrait avoir le champ libre sur la ligne droite. Il y aura davantage d'enjeux sur le 200m, avec les Namibiennes Christine Mboma (quatre chronos sous les 22'' cet été) et Beatrice Masilingi face à la Jamaïquaine Shericka Jackson, troisième du 100m à Tokyo, et la championne du monde britannique Dina Asher-Smith. Sans oublier l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, qui doublera 100m et 200m. Parce que Trayvon Bromell peut prendre sa revanche Meilleur performeur de l'année sur 100m (9''77), Trayvon Bromell peut-il remonter la pente et prendre sa revanche après des JO manqués (éliminé en demi-finales) ? L'Américain, quatrième à Eugene (Oregon) et deuxième à Bruxelles, arrive en finale avec le plus de points au compteur, mais il aura face à lui des hommes très en forme : Fred Kerley, qui reste sur deux victoires sur 200m à Charléty et sur 100m à Bruxelles, et le Canadien André de Grasse, premier à Eugene sur 100m avec un 9"74 trop venté et à Chorzow sur 200m. Kerley, devenu le premier sprinteur à remporter un 100m, un 200m et un 400m en Ligue de diamant, pourrait empocher les deux trophées : il est aligné (comme de Grasse) sur 100m (20h38) et 200m (21h52). Le vice-champion olympique du 100m succéderait à Noah Lyles, seul sprinteur à avoir réussi le doublé la même année, en 2019, et non-qualifié pour ces finales.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles