Athlé - Marathon - Berlin - Marathon de Berlin : l'avis des experts

L'Equipe.fr
Eliud Kipchoge visera la victoire et potentiellement le record du monde sur le marathon de Berlin, dimanche. René Auguin et Jean-Claude Vollmer, ancien DTN, analysent l'épreuve à venir.

Eliud Kipchoge visera la victoire et potentiellement le record du monde sur le marathon de Berlin, dimanche. René Auguin et Jean-Claude Vollmer, ancien DTN, analysent l'épreuve à venir.René Auguin, ancien marathonien, aujourd’hui agent de nombreux athlètes et responsable du plateau du marathon de Paris : «Le record du monde va être battu par Kipchoge si les conditions sont aussi bonnes qu’annoncé. Il reste sur des succès importants en 2016 (Londres et les JO), il a été impressionnant à Monza et semble avoir récupéré et s’être bien entraîné. Pour des athlètes comme lui, les séances de préparation sont souvent plus dures que la compétition. On critique beaucoup Monza et le côté marketing de l’opération mais ce jour-là Kipchoge a bien couru 42,195 km, ce n’était ni en vélo ni en mobylette, ça se respecte. C’est le meilleur marathonien du monde, point final, il ne lui manque qu’un record du monde. Il est au pic de forme de sa carrière, après une longévité déjà incroyable. Quel chrono en cas de record ? Il peut faire moins de 2h02’ à mon avis, mais a-t-il intérêt à frapper un grand coup ou alors de le battre de quelques secondes, plusieurs fois, comme le faisait Bubka à la perche presque centimètre par centimètre ?D’après mes échos, Kipsang est aussi très en forme. Quant à Bekele, même s’il fait moins de kilomètres à l’entraînement que les deux autres et qu’il est moins «focus» sur la spécificité du travail qu’exige le marathon, il a une force mentale exceptionnelle. Et s’il est au départ, c’est qu’il se sent capable de faire un très bon résultat. Berlin a réussi à attirer un tel plateau sans verser des cachets aussi importants que le marathon de New York par exemple. Mais les top athlètes savent qu’ils vont avoir des atouts considérables pour faire une performance : météo presque toujours idéale, parcours très plat, organisation remarquable, vrai soutien d’un public connaisseur…»Jean-Claude Vollmer, ancien DTN adjoint, et actuel entraîneur d’Hassan Chahdi, le meilleur marathonien français du moment : «Un record du monde ne se bat pas sur commande. Il faut déjà des conditions exceptionnelles, que tous les astres soient alignés au niveau de la météo, de l’absence de vent, de pluie. Dimanche, normalement les températures devraient tourner entre 12 et 15 degrés, ce qui est parfait. Ensuite, le plateau est en effet exceptionnel, mais il y a un risque de course tactique, privilégiant le prestige du succès au chrono. Autre interrogation majeure : Kipchoge a-t-il récupéré de ses efforts de Monza ? Là-bas, il a énormément pompé d’énergie physique et mentale. Refaire un marathon cinq mois plus tard suppose un réinvestissement colossal.En tout cas, ce qui s’est passé là-bas était pour moi du cirque, et faire des comparaisons avec un vrai marathon n’a pas de sens. L’athlétisme, c’est de la lutte homme à homme, pas une tentative de record du monde organisée par un sponsor pour entre dans le Guinness book. Il n’en demeure pas moins que Kipchoge c’est le plus grand marathonien de l’histoire. Il y a peut-être match avec Gebreselassie car il n’a encore battu de record du monde, mais il restera déjà dans la légende de l’athlé pour être celui qui a mieux géré le passage de la piste au marathon. Son palmarès dépasse l’entendement ! Il était déjà au top à Paris en 2003… C’est le grand favori pour Berlin. Bekele, on ne l’a pas trop vu cette année, sauf à Londres, alors c’est un peu l’inconnue dans ce trio. Quant à Kipsang, il est très régulier dans ses performances, mais je ne le vois pas à moins de 2h03’ dimanche.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages