Athlé - Le mari d'Agnès Tirop, soupçonné de l'avoir tuée, a été arrêté

·1 min de lecture

Le mari de la Kényane Agnès Tirop, assassinée à Iten mercredi, a été arrêté par la police ce jeudi soir. Il est suspecté d'avoir mortellement poignardé sa compagne. La police kényane a annoncé jeudi avoir arrêté le mari d'Agnes Tirop, prometteuse athlète de 25 ans dont le meurtre révélé la veille a suscité l'émotion dans le pays et dans le monde de l'athlétisme. « Le suspect a été arrêté à Mombasa. Il est en détention et a été arrêté alors qu'il fuyait », a déclaré à l'AFP George Kinoti, directeur des enquêtes criminelles. L'homme arrêté, Emmanuel Rotich, devrait être présenté vendredi devant un tribunal, selon la même source. La double médaillée mondiale du 10 000 m (en 2017 et 2019) et 4e des derniers Jeux Olympiques de Tokyo sur 5 000 m a été retrouvée morte, poignardée, chez elle à Iten, ville d'altitude de l'ouest du Kenya où s'entraînent de nombreux coureurs de fond et demi-fond. « Le meurtre d'une championne » Mercredi, Tom Makori, commandant de police du district de Keiyo North, où se trouve Iten, avait affirmé qu'Emmanuel Rotich, le mari d'Agnes Tirop, était le principal suspect, « ayant passé un appel aux parents de Tirop pour leur dire qu'il avait fait quelque chose de mal ». « Plus tôt nous lui ferons révéler les circonstances qui ont conduit au meurtre de la jeune fille, mieux ce sera pour nous tous », a estimé jeudi le policier. La mort brutale de Tirop faisait la Une de nombreux médias vendredi au Kenya, frappé par l'émotion et la stupeur. « Le meurtre d'une championne » titrait le quotidien The Daily Nation, « la vie d'une athlète cruellement brisée » affirmait The Star. « Agnes Tirop avait toute la vie devant elle et une carrière florissante à venir », écrit également The Daily Nation. lire aussi La mort d'Agnes Tirop bouleverse le Kenya

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles