Athlé - Perche (H) - Renaud Lavillenie met un terme à sa saison

·1 min de lecture

Le perchiste français, longtemps blessé cette saison, restait sur deux contre-performances à Lausanne et Paris. Renaud Lavillenie a annoncé sur son compte Instagram qu'il mettait un terme à sa saison. Une décision à laquelle on s'attendait même si samedi, à l'issue du concours de Paris, il envisageait la suite avec sérénité estimant qu'il avait la capacité d'effacer 5,80 m d'ici la fin de la saison.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais il restait la semaine dernière sur deux échecs (5,32 m à Lausanne et 5,30 m à Charléty). Son entraîneur Philippe d'Encausse et d'autres membres de son entourage estimaient qu'il aurait plus à gagner à se reposer, même s'il ne se ressentait plus de la rupture d'un ligament de la cheville gauche survenue le 11 juillet dernier à Sotteville. Blessure qui lui a sans doute coûté un podium aux Jeux Olympiques de Tokyo où il s'est finalement classé huitième. Renaud Lavillenie « Depuis un mois et demi, je vis un enfer au quotidien, l'objectif maintenant, c'est de me régénérer, de couper pour éviter de devoir à nouveau courir contre le temps » « Ce qui m'a fait évoluer depuis samedi, raconte Lavillenie, c'est d'avoir échangé avec Philippe, et avec mon docteur et mon kiné pour avoir une vision globale de la situation. Avec les pépins que j'ai eus depuis juillet, j'ai manqué des entraînements, je n'ai pas pu travailler la forme physique, et quand tu arrives en compétition, tu te rends compte qu'il n'y a rien qui se passe au sol, que tu n'as pas les moyens dans les bras et dans les jambes de faire quelque chose. Continuer à sauter pour faire au mieux 5,70 m ou 5,80 m ne m'aurait pas apporté le bénéfice que j'aurais pu en espérer alors que j'ai le potentiel d'accrocher un podium en 2022. Depuis un mois et demi, je vis un enfer au quotidien, l'objectif maintenant, c'est de me régénérer, de couper pour éviter de devoir à nouveau courir contre le temps. » Lavillenie devait encore prendre part vendredi au Mémorial Van Damme à Bruxelles puis à une compétition sur la place du Capitole à Toulouse le 18 septembre. Sa participation à la finale de la Ligue de Diamant (8 et 9 septembre à Zurich) restait conditionnée par son résultat de Bruxelles.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles