Athlé - Philippe Dupont n'est plus l'entraîneur de Morhad Amdouni

L'Equipe.fr
L’Equipe

Entraîneur de Morhad Amdouni depuis 2015, Philippe Dupont a décidé de mettre fin à sa collaboration avec l'athlète, qui est depuis le mois d'octobre dans la tourmente à la suite d'un reportage controversé de la chaîne allemande ARD le soupçonnant d'achat de produits dopants. Après Riad Ouled, son manager, c'est au tour de Philippe Dupont, son entraîneur depuis 2015, d'interrompre sa collaboration avec Morhad Amdouni, champion d'Europe du 10 000 m en 2018. Mis en accusation pour un supposé achat de produits dopants par un reportage de la chaîne allemande ARD au début du mois d'octobre, l'athlète est actuellement dans la tourmente. Philippe Dupont « Dans l'état actuel des choses, des incertitudes demeurent et malgré l'affection que je porte à ce garçon, il n'est donc plus envisageable de reprendre une collaboration » « Depuis mon retour de Doha, j'ai interrompu ma collaboration en matière d'entraînement avec Morhad Amdouni, explique l'ex-manager du demi-fond français dans un communiqué qu'il nous a transmis. La relation coach-athlète est en grande partie établie sur une confiance mutuelle forte. Le reportage de la chaîne allemande ARD début octobre mettant en cause Morhad m'a bien sûr fortement interpellé et conduit à des questionnements, même si cette séquence télévisée n'apporte pas de preuves irréfutables sur une éventuelle tricherie. N'empêche, le doute, le plus minime soit-il, a entamé inévitablement cette confiance. Nous avons avec la Fédération et son manager, et en présence de Morhad, tenté de démêler le fil de cette histoire. Dans l'état actuel des choses, des incertitudes demeurent dans un sens comme dans l'autre et malgré l'affection que je porte à ce garçon, il n'est donc plus envisageable de reprendre une collaboration. » Philippe Dupont vient de débuter une collaboration avec le champion du monde 2017 du 800 m Pierre-Ambroise Bosse. 
Morhad Amdouni n'a pas souhaité commenter l'annonce de Dupont, lâchant seulement qu'il voulait « rester fair-play ». Morhad Amdouni de plus en plus seul

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi