Athlé - Ruth Chepngetich veut renouer avec la victoire lors du marathon de Chicago

·2 min de lecture

Ruth Chepngetich, championne du monde 2019, avait abandonné lors du marathon des Jeux Olympiques. Elle veut retrouver le succès, ce dimanche à Chicago. Chicago dimanche, puis Boston lundi, deux des plus grands marathons du monde se suivent aux États-Unis pour un enchaînement exceptionnel toutefois privé des grandes stars de la discipline. Conséquence de la pandémie de Covid-19, cinq des six marathons "majeurs" ont été regroupés dans une période de six semaines. Après Berlin le 26 septembre et Londres le 3 octobre (au lieu d'avril habituellement), Chicago, à sa date habituelle, et Boston, reporté du mois d'avril, se suivent, avant que New York ne clôture cet automne unique pour la course sur route, le 7 novembre. Le marathon de Paris se disputera pour sa part le 17 octobre. Chicago a fait la part belle aux stars américaines avec Sara Hall, 2e à Londres en 2020, et Galen Rupp, médaillé de bronze olympique en 2016, huitième du marathon des Jeux à Sapporo et vainqueur dans l'Illinois en 2017. Ils retrouveront face à eux la championne du monde 2019 kényane Ruth Chepngetich, son compatriote Reuben Kipyego, rapide à Milan en mai (2 h 3'55''), ou le recordman du Japon Kengo Suzuki (2 h 4'56'').

Le marathon de Boston lundi Lundi, le vénérable marathon de Boston misera pour sa 125e édition sur des habitués : l'Éthiopien Lelisa Desisa (vainqueur en 2013 et 2015, abandon en août aux JO), champion du monde 2019, affronte le champion du monde kényan 2017 Geoffrey Kirui, vainqueur à Boston en 2017. Chez les femmes, la double championne du monde 2011 et 2013 kényane Edna Kiplagat, victorieuse en 2017, fera face à l'Éthiopienne Mare Dibaba, championne du monde en 2015 et médaillée de bronze olympique 2016.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles