Athlé - Salazar - Affaire Salazar : pour l'USADA, l'enquête que va mener l'AMA ne servira à rien

L'Equipe.fr
L’Equipe

Travis Tygart, le patron de l'USADA a confié mercredi à Katowice, lors d'une conférence internationale, que l'enquête de l'AMA sur le groupe d'Alberto Salazar ne servira à rien, puisque son agence a déjà mené une telle enquête. Depuis Katowice, en Pologne, où se tient une conférence internationale sur le dopage, Travis Tygart, le patron de l'Agence américaine antidopage USADA, a critiqué la décision de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de mener une enquête sur le Nike Oregon Project (NOP), dirigé par Alberto Salazar. Tygart a déclaré que l'USADA avait déjà effectué ce type d'enquête et n'avait rien trouvé à reprocher aux athlètes qui font partie de ce projet. Aux Mondiaux de Doha, qui se sont déroulés fin août début septembre, plusieurs athlètes issus du NOP avaient été titrés : la Néerlandaise Sifan Hassan sur 1500 m et 5000 m et l'Américain Donavan Brazier sur 800 m. Or, le mois dernier, l'USADA avait suspendu Salazar pour quatre ans pour « organisation et incitation à une conduite dopante interdite ». C'est la raison pour laquelle Travis Tygart ne comprend pas l'intérêt de l'AMA à diligenter une seconde enquête (en fait à la demande du Comité international olympique). Il a demandé à l'Agence mondiale antidopage d'agir en tant qu'observateur. Alberto Salazar avait notamment entraîné Mo Farah, qui fut quadruple champion olympique, sur 5000 m et 10000 m. Depuis que la polémique a éclaté autour du NOP, l'équipementier Nike a fait fermer ledit projet.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi