Athlé - Sotteville-lès-Rouen - Pierre-Ambroise Bosse ne s'est pas rassuré au meeting de Sotteville-lès-Rouen

·2 min de lecture

Sur son troisième 800 m en sept jours, le Français Pierre-Ambroise Bosse n'a pas réussi à réaliser un chrono satisfaisant (1'46''82) à trois semaines de ses Jeux Olympiques (30 juillet). Pierre-Ambroise Bosse assume sa petite forme Du passage de Pierre-Ambroise Bosse au meeting de Sotteville-lès-Rouen dimanche, on retiendra la communion avant le départ avec ses camarades d'entraînement Mehdi Belhadj et Azeddine Habz - auréolés de tout frais records personnels à Monaco, vendredi soir - et la physionomie de course, « lisse et fluide ». Moins le chrono « anecdotique » de Pierre-Ambroise Bosse (1'46''82) sur 800 m. « PAB » a pu compter sur ses amis pour l'emmener dans sa troisième course en sept jours, après Nancy lundi et Courtrai samedi soir. La victoire n'était pas au bout, l'Algérien Ramzi Abdenouze s'imposant pour un centième, mais Bosse assumait : « Pour l'instant je n'ai pas forcément les armes pour faire mieux. Mais j'en ai déjà vu d'autres. Je dois récupérer. Je ne triche pas. Aujourd'hui (dimanche), j'ai pas le niveau, peut-être que dans trois semaines, je l'aurai. » Jimmy Vicaut remonte la pente Après son faux départ sur le 100 m de Monaco, vendredi, Jimmy Vicaut voulait rebondir. Face au vent (-2,5 m/s), le corecordman d'Europe a déroulé une partition peu parlante chronométriquement (4e en 10''41, victoire de Mike Rodgers en 10''33). En revanche, sur la forme de course, l'exilé en Floride était plus satisfait : « Je reviens un peu de loin, je suis content. Si on met +1 m/s, c'est déjà une autre course. Le chrono va venir, je n'ai pas oublié comment courir. Ça fait un moment que je n'ai pas fait une vraie saison comme je le voudrais. » Le sprinteur veut encore engranger des courses avant les Jeux Olympiques et s'alignera à l'Open de France, le 17 juillet à Evry-Bondoufle, avec un intéressant format séries-demies-finale en une journée. lire aussi Le programme complet des Jeux Olympiques en athlétisme Martinot-Lagarde bon élève, Belocian forfait Les spectateurs normands n'ont pas eu droit au duel entre les Français Wilhem Belocian, en grande forme après ses 13''16 de Nancy, et Pascal Martinot-Lagarde, de retour de blessure. Le Guadeloupéen est resté en jogging, la faute à une gêne au niveau du genou gauche (patte d'oie) apparue après sa sortie lorraine et persistante à l'échauffement. Il a manqué à « PML », vainqueur en 13''70 (-1,7 m/s) : « Wilhem pratique les grosses cadences que je pratiquais avant, et je n'ai pas récupéré la sérénité pour les retrouver. Conclusion : je fais des courses très scolaires, pas assez bestiales. » Le hurdleur n'a plus de course au programme avant Tokyo mais se fait confiance : « Aux JO, je sais que je mourrai sur la piste. » Alerte pour Renaud Lavillenie Plus tôt dans la journée, Renaud Lavillenie a dû déclarer forfait avant même le début du concours de la perche. L'opposition s'annonçait alléchante, face à Sam Kendricks et KC Lightfoot, mais une mauvaise réception à l'échauffement a fait tourner la cheville gauche du Français, qui a déclaré forfait dans la foulée. Après des examens, le 2e meilleur performeur mondial de l'année (6,06 m) a expliqué souffrir d'une grosse entorse, sans fracture ni arrachement osseux. Le concours normand devait être la dernière sortie avant de s'envoler pour Tokyo. lire aussi Les résultats complets du meeting

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles