Athlé - USA - Grant Holloway à un centième du record du monde du 110 m haies

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Grant Holloway a remporté le 110 m haies des sélections olympiques américaines, samedi à Eugene (Oregon), en 12''96. En demi-finale, il avait couru en 12''81, à un centième seulement du record du monde d'Aries Merritt. Grant Holloway a remporté le 110 m haies des sélections olympiques en 12''96 (+ 0,4 m/s) devant Devon Allen (13''10) et Daniel Roberts (13''11), mettant un terme à un samedi fou au Hayward Field. Le champion du monde 2019 va donc se présenter à Tokyo en grandissime favori. En demi-finales, plus tôt dans la journée, il avait été absolument sidérant en s'imposant en 12''81 (+ 1,8 m/s), soit tout simplement la deuxième meilleure performance de l'histoire, à un centième seulement du record du monde de son compatriote Aries Merritt établi en 2012 à Bruxelles ! Auteur d'un excellent départ, Holloway (23 ans) effectua une course en tout point remarquable, avec une fréquence optimale entre les obstacles, tous parfaitement franchis. Le deuxième de cette demi-finale, Trey Cunningham, était repoussé à... quarante centièmes ! Le précédent record personnel d'Holloway était de 12''98, établi en 2019 à Austin.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'ancien étudiant de l'Université de Floride possède aussi le record du monde en salle sur 60 m haies, en 7''29, réussis le 24 février lors du meeting de Madrid. « Le record du monde ? On verra bien à l'avenir, mais évidemment que c'est possible, a reconnu Holloway. Beaucoup de gens pensaient que je ne pourrais pas courir en moins de 12''90, alors on va déjà digérer ce qui s'est passé. En demi-finales, j'ai pris un très bon départ, suivi d'une bonne exécution jusqu'à la ligne. Je savais depuis les séries que quelque chose de bien allait se produire. Un centième seulement qui manque ? Oui, mais je n'avais pas d'objectif particulier en termes de chrono ici, je pensais d'abord à la victoire et la qualification pour les JO. J'établis un nouveau record personnel, je suis tout près du record du monde, etc, vous avez toutes les stats ! Mais ce qui est important pour moi, c'est ce qui va se passer ensuite. Je suis dans la forme de ma vie. Bon, je vais quand même fêter tout ça avec un bon verre de vin ! » Le champion du monde va maintenant courir quelques meetings en Europe avant de se concentrer sur l'objectif olympique. « Je ne change rien de spécial à mon programme d'ici Tokyo, on fait de très bonnes choses avec le coach (Mike) Holloway, poursuit le hurdleur. On a une discussion un peu chaude vendredi mais rien de grave, je suis très fier de lui. Il m'a recruté en 2015 pour venir à l'Université de Floride, il m'avait promis d'être un grand hurdleur, et j'espère continuer longtemps avec lui. Je l'aime, je prendrai une balle pour lui et je sais que lui le ferait pour moi ! Il a tant fait pour moi sur et en dehors de la piste. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles