Athlétisme: Claude-Boxberger porte plainte pour empoisonnement

Suite du feuilleton Ophélie Claude-Boxberger. La Française, spécialiste du demi-fond, a reçu ce mardi la confirmation de la positivité de son échantillon B, après des analyses réalisées la semaine dernière. Le 18 septembre dernier, l'athlète avait été contrôlée positive à l'EPO alors qu'elle s'entraînait à Fort-Romeu. 

Les enquêteurs poursuivent le dossier

Fidèle à sa ligne de défense, Ophélie Claude-Boxberger a porté plainte contre X ce mardi "pour atteinte à l'intégrité physique par administration de substances nuisibles", comme le révèle son avocat. La Française affirme avoir été dopée à son insu par son beau-père Alain Flaccus qui fait partie de son encadrement sportif, au cours d'un massage, ce que l'intéressé a confirmé devant les gendarmes de l'Oclaesp (Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique) au cours de sa garde à vue le 29 novembre dernier. Alain Flaccus avait aussi avoué aux enquêteurs avoir des sentiments amoureux pour l'athlète, et agissant ainsi par jalousie envers Jean-Michel Serra, compagnon d'Ophélie Claude-Boxberger mais aussi médecin de la Fédération française d'athlétisme (FFA). 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Ophélie Claude-Boxberger, déjà suspendue provisoirement, risque désormais une suspension de quatre ans. Elle va devoir convaincre la commission des sanctions de l'AFLD pour pouvoir espérer échapper à sa condamnation. Si les versions de l'athlète et de son beau-père...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi