Atlantique à la rame : Jean-Jacques Savin retrouvé mort dans son canot

·1 min de lecture
Jean-Jacques Savin avait quitté le 1er janvier Sagres (sud du Portugal) pour tenter de traverser l'Atlantique à la rame en canot et devenir « le doyen de l'Atlantique ».
Jean-Jacques Savin avait quitté le 1er janvier Sagres (sud du Portugal) pour tenter de traverser l'Atlantique à la rame en canot et devenir « le doyen de l'Atlantique ».

Le corps de Jean-Jacques Savin, 75 ans, qui avait franchi l'océan Atlantique dans un tonneau en 2019 avant de repartir, le 1er janvier 2022, pour une traversée à la rame, « a été retrouvé sans vie à l'intérieur de la cabine de son canot », a indiqué, samedi 22 janvier, son équipe. Le Girondin, qui était parti du sud du Portugal, n'avait plus donné signe de vie depuis la nuit de jeudi à vendredi, lorsqu'il avait activé ses deux balises de détresse.

Selon son équipe, la sécurité maritime portugaise avait localisé vendredi son bateau retourné au large des Açores. Ce samedi, « un plongeur a pu descendre et visiter l'embarcation », ont expliqué ces bénévoles. L'équipe indique par ailleurs qu'elle ne connaît « pas encore les circonstances exactes du drame ».

Dans un texte à ses amis et à l'Agence France-Presse, Manon, la fille de Jean-Jacques Savin, avait affirmé plus tôt dans la journée : « Nous sommes bien sûr très inquiets. Tout a été mis immédiatement en œuvre en coordination avec les services de secours en mer français, portugais et américains. »

« Je pars en vacances vers le grand large »

Selon le responsable de la communication de l'équipe de bénévoles, Jean-Jacques Savin se trouvait au moment des derniers contacts, au large, au nord de Madère et faisait route vers la petite île de Ponta Delgada, dans l'archipel des Açores. Après avoir été dérouté en raison de mauvais vents et avoir considérablement rallongé son parcours prévu, le septuagénaire rencontrait [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles