Nick Kyrgios élimine Rafael Nadal en quart de finale à Cincinnati

L'Equipe.fr
Comme une semaine plus tôt à Montréal, Rafael Nadal a été éliminé au stade des quarts de finale, vendredi, à Cincinnati par un excellent Nick Kyrgios (6-2, 7-5).

Comme une semaine plus tôt à Montréal, Rafael Nadal a été éliminé au stade des quarts de finale, vendredi, à Cincinnati par un excellent Nick Kyrgios (6-2, 7-5).

S'il était devant son téléviseur (ou son smartphone), Roger Federer a dû se frotter les mains. Rafael Nadal, qui avait l'occasion de prendre le large dans la course au numéro 1 mondial (qu'il récupèrera lundi), a été battu en quart de finale à Cincinnati par Nick Kyrgios en 1 h 20 (6-2, 7-5). Tout a commencé de travers pour l'Espagnol qui était breaké dès le premier jeu après avoir commis plusieurs fautes directes, dont une dernière sur la balle de break. Kyrgios, lui, a pris confiance d'entrée en réalisant un jeu blanc pour le 2-0 avant d'ajouter un deuxième break au terme d'un superbe échange où la défense de l'Australien lui a permis de terminer par un coup droit gagnant après une amortie un brin trop longue de Nadal. Capable de servir un ace à 224 km/h ou de réussir un retour gagnant à la Roger Federer sur une deuxième balle adverse, Kyrgios finissait par enlever la manche initiale à la première occasion (6-2).

Le second set était plus disputé, Nadal étant le premier à se procurer, enfin, une balle de break, au quatrième jeu. Incapable de convertir, le Majorquin cédait au contraire son service dès le jeu suivant, un coup droit très faible terminant à la base du filet. Apparemment impertubable, Kyrgios obtenait deux balles de match sur la mise en jeu de son adversaire. Mais un service gagnant et une faute directe de Kyrgios permettaient à Nadal de rester dans le match (5-4). Pour le plus grand plaisir d'un Court Central enfin réveillé, il revenait même à 5-5 après avoir «sauvé» une nouvelle balle de match grâce à une double-faute de Kyrgios. Las, l'Espagnol s'effondrait totalement pour se faire breaker à nouveau. Cette fois, Kyrgios ne laissait pas passer sa chance et sur sa quatrième balle de match (au total), il concluait le match sur un ace, avant de pointer du doigt puis de saluer, main sur le front, son box où sa mère était présente. Lors de la traditionnelle signature sur la caméra, Kyrgios décidait de rendre hommage à Barcelone dont il écrivit le nom avant d'ajouter un coeur.

En demi-finale, Kyrgios affrontera un autre Espagnol, le «revenant» David Ferrer qui n'avait plus été vu à un tel niveau depuis... Cincinnati en 2014, année où il avait atteint la finale. Quant à l'Australien, il aura l'occasion de se qualifier pour sa toute première finale en Masters 1000. Quant à Nadal, il passera bien numéro 1 lundi mais n'arrivera à l'US Open qu'avec 500 points d'avance sur Federer (7645 contre 7145), sachant que l'Espagnol devra y défendre 180 points et le Suisse aucun.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages