Attendu comme le sauveur, il pourrait faire couler l’équipe de France

La crise que traverse le football français est une préoccupation certaine du gouvernement. De nombreux ministres ont pris la parole ces derniers jours pour réclamer des changements au sein de la Fédération française de football. Une ingérence de l'Etat pourrait bien exposer la sélection française à des sanctions, notamment si Michel Platini accède à la place de Noël Le Graët.

Le football français est frappé par une grave crise. Le point de départ a été la sortie de Noël Le Graët à l'encontre de Zinédine Zidane dimanche dernier. « Zidane, j'en ai rien à secouer » avait-il déclaré. Des propos, qui ont choqué et qui ont entraîné une prise de conscience. Cible de nombreuses critiques, Le Graët a été mis à pied ce mercredi. Mais pour certains politiques, ce n'est pas encore suffisant. Certains membres du gouvernement souhaiteraient que l'homme de 81 ans se retire et pose sa démission. L'Etat ne peut aller au-delà. Il s'exposerait sinon à des sanctions de la part de la FIFA, Ces derniers mois, l'instance a sanctionné et suspendu de nombreuses sélections africaines. Mais dans le cas de la France, la relation entre Gianni Infantino, le président de l'instance, et Emmanuel Macron devrait empêcher d'arriver à de telles extrémités.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'amitié entre Macron et Infantino sauve les Bleus

« Si la FIFA pourrait, sur le papier sanctionner,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com