"Au bord de la crise de nerfs", la chronique d'Anne Roumanoff sur le protocole sanitaire à l'école

·1 min de lecture
© Eric Dessons/JDD

8 heures, dans la cour de l'école avant l'ouverture du portail

– La directrice de l'école est absente aujourd'hui.
– Elle a le Covid?
– Non.
– Elle est cas contact?
– Non plus. Son mari a appelé ce matin pour prévenir ; la directrice fait un burn-out administratif.
– C'est quoi, un burn-out administratif?
– Elle se réveille plusieurs fois par nuit en hurlant "cas contact", "J+2! J+4!", "changement de protocole!"
Il paraît qu'elle n'arrive même plus à se lever, elle est dans son lit, elle relit à voix haute les consignes de Jean-Michel Blanquer et elle pleure.

8h25, devant le portail de l'école

– Surtout, mon chéri, tu gardes bien ton masque FFP2 tout le temps.
– Même pour manger, maman?
– Ben non, mais tu manges loin de tout le monde, maman préfère.
– Dis maman, pourquoi sur l'attestation t'as marqué que j'étais négatif alors que je suis positif?
– Tu n'es pas positif, chéri… Il y avait une espèce de deuxième petit trait mais tout fin, tout fin, alors ça compte pas.
– C'est une attestation sur l'honneur quand même, maman.
– Tu veux que je me fasse virer? Je t'ai expliqué : maman a une grosse réunion aujourd'hui. Déjà, j'ai dû rester quatre jours à la maison la semaine dernière pour te garder juste parce que t'étais cas contact et là maintenant que tu es très légèrement positif, comme par hasard, ta baby-sitter est cas contact, ton père est en déplacement et ta mamie ne veut prendre aucun risque…
– Pourquoi tu cries, maman?
– Parce que j'en peux plus de tout ça! Écoute chéri,...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles