Au Mexique, les combattantes vedettes de lucha libre font le show

Historiquement réservée aux hommes, la « lucha libre », catch qui fait partie de la culture populaire du Mexique, compte désormais des vedettes féminines. Sous leur masque en lycra, dans leurs costumes flamboyants, elles défendent la place des femmes dans le sport et veulent inspirer les jeunes Mexicaines.

Les costumes ont une place déterminante dans cette discipline. Lycras multicolores et masques à paillettes permettent la métamorphose en un personnage tout en démesure qui est comme une seconde identité. Ici, l'une des étoiles montantes de la lucha libre, Reina Dorada (Reine Dorée), par ailleurs ceinture noire de taekwondo et nutritionniste.

Miss Olympia (Miss Olympe), culturiste et fille du célèbre lutteur mexicain El Valiente.

Sur le ring, les guerrières en strass livrent un spectacle brutal sublimé par la perfection synchronisée des combats. Sagittarius Recio (Sagittaire Résistante) adresse une efficace clé de jambe à sa rivale du jour.

Quimera.

Reina Isis.

Krazy Star.

Sagittarius Recio.

Krazy Star, la championne ALM (Autentica Lucha Mexicana) 2022, montre fièrement sa ceinture.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles