« Non au racisme », lance Richarlison (Brésil), cible d'un jet de banane en amical contre la Tunisie

« Non au racisme » : l'attaquant brésilien Richarlison, cible d'un jet de banane mardi au Parc des Princes lors du match amical gagné contre la Tunisie (5-1), a fustigé le « bla-bla » des décideurs dans la lutte contre ce fléau et appelé à punir davantage ce genre de gestes.

« Tant qu'ils continuent leur bla-bla et qu'ils ne punissent pas, cela continuera comme ça, ça arrivera tous les jours et partout. Pas le temps, frère ! Non au racisme », a écrit sur Twitter Richarlison. Mardi en match amical au Parc des Princes, à Paris, contre la Tunisie (5-1), le joueur a été victime d'un « jet de banane à caractère raciste, incident lamentable », comme l'a relevé la Fédération brésilienne, juste après son but (19e).

Aussi auteur d'une passe décisive (pour Raphinha, 40e), l'attaquant de Tottenham (25 ans, 38 sélections, 17 buts) était retourné se replacer l'air contrarié après avoir fêté ce but avec ses équipiers.

La Fédération tunisienne condamne

Richarlison a reçu le soutien de ses équipiers, comme le capitaine Thiago Silva, et de plusieurs grands clubs brésiliens. Le sélectionneur Tite a également déploré ce débordement : « Le football ne justifie pas tout », a-t-il lancé en haussant le ton en conférence de presse, avant d'appeler à « mieux éduquer les jeunes » et à des « punitions ».

À Tunis, la Fédération tunisienne (FTF) a déclaré qu'elle condamnait « fermement » tout acte raciste dans les stades : « Nous condamnons fermement tout acte raciste qui se produirait dans n'importe quel stade au monde. Si l'auteur du jet de banane venait à être identifié comme tunisien, nous présenterions des excuses en son nom et au nom de tous les Tunisiens présents au stade. »

lire aussi

Le Brésil se promène contre la Tunisie en amical