Aulas : "aller jouer à Besiktas, c’est moins dur qu’à Bastia"

Shady

​On aime ou on n'aime pas, mais personne ne reste insensible à la communication du président de l'OL Jean-Michel Aulas. Et celui qui fait souvent les frais des chroniques de Julien Cazarre a une nouvelle fois prouvé qu'on pouvait compter sur lui pour être pris à contre-pied par ses déclarations. 

Alors que son club de Lyon affrontera dès ce soir le Besiktas Istanbul pour le compte des quarts de finale de l'Europa League, Jean-Michel Aulas n'a pas cédé à la peur au moment d'évoquer le futur voyage de ses troupes en Turquie. Pourtant, la Vodafone Arena est connue comme l'une des arènes les plus chaudes d'Europe (ou plutôt de Ligue des Champions). Mais le Français joue la carte de la sérénité au micro du Progrès : 

" Il faut arrêter de dire que le match à Besiktas va être difficile, lâche le président lyonnais. Le plus difficile, c’est celui de jeudi. Je connais le nouveau stade magnifique de Besiktas. Je connais plein de gens qui y ont joué. J’ai vu Christian Karembeu, directeur sportif d’Olympiakos, qui y a joué au tour précédent. C’est moins dur que Bastia. C’est un stade neuf, sécurisé. Bien sûr qu’il y a de l’ambiance, mais comme au Parc OL. Il faut arrêter de filer la trouille aux joueurs. J’aimerais bien qu’on soit à la hauteur des supporters turcs. Et ce match à Besiktas ne sera pas plus difficile que celui à Rome". 


Une attitude tranquille poussée à l'extreme qui veut probablement  passer un message : l'OL n'a peur de personne en League Europa, et l'objectif est le titre. Pourtant, nul doute que le  Besiktas - Lyon sera un match sous haute  tension et que les Turcs seront galvanisés par un public qui pousse toujours son équipe à fond. 

​​

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages