Auto - 24 Heures du Mans - Jean-Éric Vergne (avant les 24 Heures du Mans) : « On se souviendra de la Peugeot 9X8 comme de la Porsche 917 ou de la Ford GT40 »

·3 min de lecture

Jean-Éric Vergne, pilote de la future Peugeot 9X8 des 24 Heures du Mans, se réjouit : pour le Français, elle signe vraiment l'entrée dans une nouvelle ère de la course avec la catégorie Hypercar. Il estime qu'elle peut marquer l'histoire de l'endurance. « Cela vous fait-il bizarre de ne pas avoir d'aileron arrière sur votre prochaine Peugeot des 24 Heures du Mans (18-22 août)?
Pas trop. Réglementairement, nous sommes limités en aérodynamique donc je ne suis pas très surpris car le fond plat génère à lui seul l'appui dont nous aurons besoin. Je suis confiant, cela ne m'a pas choqué de ne pas voir d'aileron arrière... Le choix technique peut paraître un peu osé mais il est très raisonné de la part de Peugeot. lire aussi 9X8, la nouvelle hypercar de Peugeot
Aviez-vous déjà vu la voiture depuis longtemps ?
Je n'ai pas trop cherché... Peugeot souhaitait la montrer à tous pilotes en même temps et donc, je voulais avoir la surprise comme tout le monde. J'ai attendu patiemment jusqu'à il y a un mois et nous l'avons vraiment découverte en retirant la bâche. Elle laisse sans voix, elle est révolutionnaire. Carrément dingue ! Elle a sa propre personnalité, elle fera partie de l'histoire de la course, c'est certain. On s'en souviendra comme d'une auto qui aura cassé les codes au même titre que la Porsche 917 ou la Ford GT40. On arrive dans une nouvelle période avec la catégorie Hypercar et je pense que cette Peugeot chamboule tout et marque vraiment cette entrée dans une nouvelle ère. Car la nouvelle Toyota ressemble encore beaucoup à la Toyota LMP1 de l'an passé. Maintenant, nous devons gagner avec ! Si cette auto l'emporte au 24 Heures du Mans, elle entrera dans les livres.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


C'est un plus pour un pilote de conduire ce type de voiture, un peu révolutionnaire ?
C'est évident. Ensuite, il faut qu'elle gagne mais si elle va aussi vite qu'elle est belle, on ne devrait pas être mal...
Cela se ressent déjà dans le simulateur ?
C'est encore compliqué à apprécier car actuellement, on ne roule qu'avec des chiffres, à rentrer des données et des datas... Il faudra attendre de rouler vraiment pour avoir un premier feeling.
Jean-Éric Vergne « Le bureau de style de Peugeot a fait l'effort de la rendre intéressante de l'extérieur mais aussi de l'intérieur avec son identité visuelle » Impatient donc !
Bien sûr ! Pour voir ce qu'elle a dans le ventre.
L'intérieur de l'habitacle défie-t-il les codes également ?
Je trouve cela plutôt sympathique car les cockpits de toutes les voitures se ressemblent un peu. Le bureau de style de Peugeot a fait l'effort de la rendre intéressante de l'extérieur mais aussi de l'intérieur avec son identité visuelle. Depuis les caméras embarquées, on saura tout de suite que l'on est à bord de la Peugeot. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Environ 50 000 spectateurs espérés avec le passe sanitaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles