Auto - Le cabriolet fait son come-back

L'Equipe.fr
L’Equipe

On croyait la voiture ouverte, aérée, décapotée, passée de mode, écrasée par le troupeau des SUV. Que nenni ! Synonyme de liberté et de joie de vivre, le cabriolet fait un retour imprévu. Ce roadster marque-t-il le retour des carrossiers en automobile ? Bentley le vend comme cela. Le dessin de cette deux places est dû à sa branche Mulliner (relancée), auteure des plus séduisantes Bentley et Rolls-Royce vintages. L'exclusive Bacalar, fabriquée à 12 exemplaires, est basée sur la Continental GTC, au moteur W12 de 659 ch. Dans l'opération, l'exclusif bolide qui coûte 2,1 millions d'euros, perd ses places arrière. Ludovic Lazareth est un mini-constructeur auto, installé tout proche du Lac d'Annecy. Il s'est fait connaître par ses engins surpuissants, bizarroïdes et décalés à 2, 3 ou 4 roues. Sa Mini V8 M est une Mini Moke rikiki, boostée par un énorme V8 italien de 460 ch. Pour caricaturer, c'est un peu comme si on avait placé un moteur de Formule 1 dans un caddy de supermarché. En serrant un peu, tout est rentré. Résultat, on obtient la voiture de plage la plus acérée du monde. La 812 GTS reprend la tradition des Ferrari cabriolets à moteur V12 avant. Dans le cas présent, c'est un système Targa à toit rigide escamotable qui a été retenu. Il se replie électriquement en 14 secondes. Sous le capot, un V12 de 800 ch monte jusqu'à 8 900 trs/min et fait profiter aux passagers de ses sublimes envolées lyriques. La voiture expédie le 0 à 100 km/h en 3 secondes et file à 340 km/h. Le tout vaut 34 000 euros. Elle descend en droite ligne de l'illustre Jaguar Type E. La F-Type en reprend quelques fondamentaux : le caractère sportif, l'interminable capot, les moteurs puissants, la fameuse poupe rikiki (avec hayon dans le cas du coupé) ou l'habitacle pour deux, reculé au max. Le V8 de 5.0 l de 450 ch pousse son Rrooaarr tonitruant qui ressemble à un rugissement, Jaguar oblige. Auparavant chez Volkswagen, c'était la Golf qui servait de base à la variante cabriolet, avec le succès que l'on sait. Signe des temps, c'est désormais le SUV compact T-Roc qui prend le relais. La petite Allemande suit la voie ouverte par le Land Rover Range Evoque. Cette variante fait l'impasse sur le diesel et la transmission intégrale. Elle s'appelait +4, elle se nomme désormais Plus Four. La nuance est subtile. Sa ligne reste très proche de son ancêtre 4/4, né en 1936. Sous ce style vintage affirmé, se cachent désormais des dessous modernes à 97 %. Le châssis passe à l'alu pour plus de rigidité. Le poids est contenu autour de la tonne. Même l'Alpine A110 est battue. Sous le capot, 258 ch made by BMW, piaffent, impatients de faire cirer les pneus. C'est une tradition, les coupés Aston ont droit à une version aérée. Dans le cas de la Vantage au V8 de 510 ch, le constructeur de Gaydon a opté pour une capote électrique en toile qui demande moins de 7 secondes pour se déployer... record du monde ! Pas du luxe, au pays de Colin Chapman. Elle reprend le nom Eunos, d'une division spéciale de Mazda disparue en 1996 et spécialisée dans les versions exclusives, réservées au marché nippon. La MX5, roadster le plus vendu au monde, reçoit dans cette série limitée à 110 exemplaires pour la France, une peinture « jet black », un intérieur en cuir rouge et un équipement plus luxueux. C'est la version à capote souple et moteur 1.5 l de 132 ch qui a servi de base. On connaît Skoda pour ses sérieuses berlines noires, fort appréciées des taxis et autres VTC. Elles ont fini par coller une image pas très funky à la marque tchèque. Les élèves designers de la Skoda Academy ont sans doute cherché à adoucir cette personnalité un brin austère en imaginant un petit Roadster sportif à 2 places, dérivée de la berline Scala. Il n'est pas prévu de le produire en série malheureusement. La marque la plus « select » du monde, propose une série de 50 Silver Bullet. Basée sur la Dawn Cabriolet, elle est transformée en roadster deux places par la mise en place du couvre-tonneau Aero Cowling. La Silver Bullet rend hommage aux « années folles », frivoles et bienheureuses. Cette version s'habille d'une teinte métallique dehors, de fibre de carbone et cuir dedans et se veut une ode à la décadence.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi