Auto - Endurance - Ferrari de retour aux 24 Heures du Mans en catégorie reine en 2023

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Ferrari a officialisé, mercredi, son retour à partir de 2023 en championnat du monde d'endurance et aux 24 Heures du Mans, dans la catégorie reine des prototypes Hypercar. Pour la victoire absolue, la célèbre marque italienne rejoint ainsi Toyota, Peugeot, Porsche et Audi. Un plateau de choix. Le championnat du monde d'endurance (WEC) et les 24 Heures du Mans verront s'ajouter un concurrent de choix à partir de 2023, avec le retour, au plus haut niveau de la discipline, de Ferrari qui réservait jusque-là ses engagements à la catégorie GT. Le constructeur italien s'engagera en Hypercar, tout comme Toyota et Glickenhaus dès cette année, puis Peugeot à partir de 2022. Porsche et Audi ont, quant à elles, fait le choix du LMDh en 2023, moins coûteux mais dont le niveau équivalent de performance sera garanti réglementairement. Ce choix de Ferrari pour l'Hypercar a toujours été privilégié dans les réflexions de la firme de Maranello car il offre un degré d'implication bien plus grand dans la conception de la voiture de course, châssis et moteur, tandis que le LMDh fait appel à un châssis client (Oreca, Ligier, Dallara ou Multimatic) ; seul l'assemblage et la motorisation seront l'apanage du constructeur inscrit. L'Hypercar est donc, pour Ferrari, ce qui correspond le mieux à valoriser, via la compétition, son savoir-faire en matière de modèles de sport pour la route. Neuf victoires au Mans entre 1949 et 1965 « Après une période d'études et d'analyses, Ferrari a lancé, ces dernières semaines, le développement de la nouvelle voiture LMH (Hypercar), indique le communiqué. Le programme d'essais sur piste, le nom de la voiture et les pilotes qui composeront les équipages officiels feront partie des prochaines annonces. Cinquante ans après sa dernière participation officielle dans la catégorie reine du Championnat du monde des Voitures de sport en 1973, Ferrari prendra la piste dans la catégorie Hypercar du Championnat du monde d'Endurance de la FIA. » Jusqu'en 1973 en effet, Enzo Ferrari a toujours entretenu un double programme officiel (parfois difficile...) entre la F1 et l'endurance mondiale. Avant de consacrer pleinement sa marque aux Grands Prix, à partir de 1974. Ferrari est ainsi l'une des marques au palmarès des plus relevés dans les courses d'endurance, notamment gagnante des 24 Heures du Mans à neuf reprises, de 1949 à 1965. John Elkann, président de Ferrari « Avec le nouveau programme Le Mans Hypercar, Ferrari réaffirme son engagement sportif et sa détermination à être un protagoniste dans les compétitions majeures de sport automobile Mais avec aussi des victoires mémorables aux 24 Heures de Daytona ou aux 12 Heures de Sebring, aux États-Unis, avec des modèles aussi légendaires que les 250, P3/P4, 512S ou 312P. Ferrari renoue donc avec cette grande tradition du double engagement en Formule 1 et au Mans, même si après 1973, d'autres engagements semi-privés ont parfois maintenu une présence dans plusieurs courses d'endurance. « Pendant plus de 70 ans de courses sur les circuits du monde entier, nous avons mené nos voitures de sport à la victoire en explorant des solutions à la pointe de la technologie : des innovations qui naissent en piste et rendent extraordinaire chaque voiture de route produite à Maranello, souligne John Elkann, président de Ferrari. Avec le nouveau programme Le Mans Hypercar, Ferrari réaffirme son engagement sportif et sa détermination à être un protagoniste dans les compétitions majeures de sport automobile. » C'est aussi, pour Ferrari, une forme de réponse aux plafonds de dépenses instauré en Formule 1 à partir de cette année et qui limite le nombre de personnes engagées sur le programme Grands Prix. Il fallait trouver d'autres débouchés à son personnel et la catégorie Hypercar est, là aussi, un meilleur choix que le LMDh. Depuis quelque temps, on laissait entendre aussi que la catégorie Hypercar pouvait être un domaine de développement technique profitable : par capillarité, le savoir-faire acquis pourrait aussi servir les intérêts de la Scuderia en F1 si les capacités de recherche se trouvaient affectées par le plafonnement des budgets... Une chose est sûre, c'est l'endurance qui, après avoir vécu quelques saisons difficiles, en sort gagnante avec une nouvelle ère qui s'annonce sportivement passionnante. Et des 24 Heures du Mans qui, en 2023, proposeront pour leur centenaire une incroyable édition ! Jean Todt : « Une excellente nouvelle » Jean Todt, Président de la FIA : « L'annonce de l'engagement de Ferrari en Championnat du Monde d'Endurance de la FIA avec une Hypercar à partir de 2023 est une excellente nouvelle pour la FIA, l'ACO et le sport automobile dans son ensemble. Je crois au concept d'Hypercars routières adaptées à la compétition en FIA WEC et aux 24 Heures du Mans. J'ai hâte de voir cette marque légendaire entreprendre ce projet ambitieux. »

Pierre Fillon, Président de l'Automobile Club de l'Ouest : « Aujourd'hui est un grand jour pour l'Endurance : Ferrari revient en catégorie reine, aux 24 Heures du Mans et en Championnat du Monde FIA WEC. Le plateau Hypercar promet déjà des batailles d'anthologie. Aux côtés de Ferrari, nombreux sont les constructeurs qui nous ont déjà rejoints et qui auront à coeur d'inscrire leur nom au palmarès de la course du centenaire des 24 Heures du Mans, en 2023. »

Richard Mille, Président de la Commission de l'Endurance de la FIA
: « Nous avons pris beaucoup de risques en développant le concept de Le Mans Hypercar, et beaucoup d'efforts et de persévérance ont été consacrés à la définition des règlements afin qu'ils reflètent l'esprit de ce que nous voulions que soit le LMH, c'est-à-dire accepter les différentes philosophies en termes d'approches techniques, d'architecture et d'esthétique des voitures au sein d'une même catégorie. Bien qu'il reste encore beaucoup de travail à accomplir, nous assistons déjà à un moment historique : dans quelques années, la grille de départ du WEC de la FIA devrait être la plus passionnante qu'elle ne l'a jamais été. »

Frédéric Lequien, directeur général du Championnat du Monde d'Endurance de la FIA (WEC)
: « Ferrari renforce un plateau annonciateur d'une période inoubliable pour l'Endurance. Nous sommes ravis que nos nouveaux règlements attirent tant de marques prestigieuses. La course automobile est dans les gènes de Ferrari, et je ne doute pas un seul instant que cette Hypercar sera extrêmement compétitive en piste. Nous sommes honorés d'accueillir à nouveau Ferrari en catégorie reine. »