Auto - Indycar - Double dose d'ovale au Texas pour Pagenaud et Bourdais en Indycar

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Sans Romain Grosjean qui zappe les ovales, l'Indycar dispute deux courses ce week-end au Superspeedway de Texas. Un rendez-vous appétissant pour Simon Pagenaud et Sébastien Bourdais à un mois des 500 miles d'Indianapolis. Moins d'une semaine après la deuxième épreuve de la saison, dans les rues de Saint-Pétersbourg, l'Indycar accélère le rythme avec le premier rendez-vous sur ovale de la saison et au programme deux courses en moins de 24 heures, dans la nuit de samedi à dimanche (départ à 1h30, heure française, sur 318 miles soit 480 km) puis dimanche soir (23h10, heure française, sur 372 miles soit 600 km). Une qualification unique (samedi, 22 heures) déterminera les deux grilles : chaque pilote effectuera deux tours, le premier comptera pour la course de samedi soir et le deuxième pour celle de dimanche. Un format identique avait été adopté à Iowa l'an dernier. Ce sera bien sûr sans Romain Grosjean (Dale Coyne) ni Jimmie Johnson (Chip Ganassi) qui ne disputent pas les épreuves sur ovale cette saison. Le Français sera remplacé par Pietro Fittipaldi alors que Tony Kanaan prendra place dans la voiture numéro 48, apportant toute son expérience dans une épreuve où il s'est imposé quatre fois, un record partagé avec Scott Dixon. Le Néo-Zélandais du Chip Ganassi est le tenant du titre. En 2020, il avait gagné ici l'épreuve inaugurale de la saison, lançant parfaitement la conquête de son sixième titre personnel. Pagenaud et Bourdais présents Côté français, Simon Pagenaud, auteur d'un joli podium en Russie, arrive avec des arguments. Penske a énormément travaillé sur ovale après la débâcle des 500 miles d'Indianapolis l'an dernier. À un mois de la course mythique, ce week-end sera l'occasion de vérifier si tout le travail accompli a porté ses fruits. Le Poitevin est généralement à l'aise sur ce tracé. Même s'il n'y a jamais gagné, il est monté sur le podium lors de trois des quatre dernières éditions, finissant 2e en 2020. 10 C'est le nombre de pilotes qui se tiennent en vingt points (l'équivalent d'une 10e place) au classement depuis Alex Palou (67) jusqu'à Josef Newgarden (47). Un pilote remportant les deux courses du week-end empocherait minimum 100 points. Sébastien Bourdais (AJ Foyt), qui revient pour la première fois depuis 2019, reste sur trois top 10 en 2016, 2018 et 2019. Il voudra confirmer son excellent début de saison qui lui permet de pointer à la sixième place du classement général (un rang et trois points derrière Pagenaud) avec 51 points, seize de moins que le leader Alex Palou. L'Espagnol (Chip Ganassi) essaiera, lui, de faire mieux que l'an dernier. Pour ses grands débuts en Indycar, il n'avait pu effectuer que 36 tours au Texas, sa monoplace étant emportée par un Rinus Veekay en perdition après avoir tapé le mur. Ce samedi, à l'occasion des essais libres et lors de la première course, tous les pilotes seront aussi curieux de voir si la piste leur permettra de dépasser cette année. Depuis 2018 et un changement à la fois de bitume et de règlement au niveau aérodynamique, les courses Indycar ont perdu de leur folie sur l'anneau de Fort Worth avec la quasi-impossibilité de pouvoir tenir sa trajectoire sur la partie supérieure de la piste. lire aussi Cinq choses à savoir sur la saison 2021 d'Indycar