Auto - IndyCar - Romain Grosjean, deuxième du GP d'Indianapolis : « C'est incroyable à vivre »

·4 min de lecture

Un peu déçu d'avoir manqué la victoire au Grand Prix d'Indianapolis, samedi, Romain Grosjean a tout de même apprécié cette deuxième place et l'ambiance qui régnait autour de la course. « Quel sentiment vous habite après cette deuxième place au Grand Prix d'Indianapolis ?
On est forcément un peu je ne dirais pas déçus mais on finit deuxièmes alors qu'on avait la victoire à portée de main. On a été malchanceux avec le trafic. Runis Veekay a fait une stratégie décalée, il a bien joué son coup. Mais c'est une très belle histoire et une belle manière de commencer le mois de mai avant de laisser la voiture à Pietro Fitipaldi qui va courir les 500 miles d'Indianapolis (le 30 mai). Avez-vous été surpris de voir Rinus Veekay vous devancer ?
Non, il avait été super rapide dès la première séance d'essais et dans des conditions plus fraîches. Il a démarré avec les pneus noirs (durs contre rouges, tendres, pour Grosjean au départ) et quand j'ai rattrapé les voitures les plus lentes, il a fait un arrêt un peu plus tôt et a eu de l'air propre ensuite. De notre côté, on était moins rapides sur les gommes noires et lors du dernier relais, j'ai perdu du temps derrière Sébastien Bourdais. Je n'ai pas pu le dépasser et j'ai usé mes pneus jusqu'à ce qu'il bloque ses roues au premier virage. Et pendant ce temps-là, je voyais Rinus rester devant à quatre-cinq secondes de moi. Vous montez sur le podium pour votre troisième course IndyCar seulement. Comment expliquez-vous votre adaptation aussi rapide ?
C'est une voiture que j'aime conduire, qui ressemble à celle de GP2 que j'ai conduite en 2011 et avec laquelle j'ai été compétitif. J'ai aussi un bon groupe de personnes autour de moi à commencer par les ingénieurs. Ed Jones, mon coéquipier, m'aide beaucoup. Honda et Firestone m'ont aussi permis de me mettre au niveau en me disant quoi faire et quoi ne pas faire. En tant que rookie, j'ai eu quelques jours d'essais en plus, ce qui est toujours bien. Et puis en dix ans de Formule 1, j'ai dû m'adapter à des voitures très différentes, certaines très compétitives et d'autres affreuses - je ne donnerais pas de nom (sourire) - et on apprend comment à s'adapter. Mais je pense qu'il me reste encore quelques petites choses à comprendre pour aller plus vite en IndyCar. Etes-vous satisfait de prouver à tout le monde que vous pouvez être toujours compétitif ?
Je ne pense pas avoir à prouver ce que je peux faire à qui que ce soit. Si certains doutent, ils peuvent jeter un oeil à ma carrière, à ce que j'ai accompli, même ces dernières saisons avec la voiture que j'avais entre les mains. Aujourd'hui, c'est plus pour moi que je fais ça, pour prendre du plaisir en pilotant comme je l'aime, me battre pour des positions en tête dans une super atmosphère. Même si j'étais conscient que ce serait une année difficile au niveau de ma famille avec les voyages et le décalage horaire, mais ils peuvent voir à quel point je suis heureux à l'heure actuelle. Il y a aussi le soutien des fans que j'ai pu recevoir via les réseaux sociaux ou du public aujourd'hui. C'est incroyable à vivre. » Pagenaud : « On construit notre championnat » Simon Pagenaud (Penske, 6e) : « Je suis très satisfait de notre sixième place ici parce que je trouve qu'on a fait un grand pas en avant au niveau de la voiture. J'ai été un peu bloqué derrière Scott Dixon en milieu de course et ça nous a coûté mais c'est de bon augure pour le reste de la saison sur les tracés routiers. On est solides et on construit notre championnat (7e au classement). Maintenant, on va se concentrer sur les premiers essais des 500 miles d'Indianapolis, dès mardi, parce que c'est le grand objectif de la saison. Que les choses sérieuses commencent ! »
Sébastien Bourdais (AJ Foyt, 19e) : « Un week-end décevant avec une qualification où nous n'avons pas pu finir où on le voulait (20e). Au départ, j'ai été poussé et j'ai dû prendre l'extérieur. C'était le chaos donc j'ai perdu pas mal de places. Le rythme n'était pas trop mal, mais à la fin, on se battait pour la 15e place puis j'ai fait une erreur en sortant des stands en coupant la ligne trop tôt. J'ai pris un drive through qui m'a quasiment remis là où on avait démarré, 19e au final... » lire aussi Toute l'actu de l'IndyCar

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles