Auto - Indycar - St Petersburg - GP de St Petersburg : Simon Pagenaud troisième, Colton Herta vainqueur

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Poleman, Colton Herta (Andretti) a dominé de bout en bout le Grand Prix de St Petersburg (Floride) ce dimanche. Simon Pagenaud (Penske) monte sur le podium (3e). Bourdais finit 10e, Grosjean 13e. Rien ne pouvait arrêter Colton Herta ce week-end sur le circuit en ville de St Petersburg (Floride), théâtre de la deuxième manche de la saison Indycar. Auteur de la pole, le pilote Andretti a dominé la course de bout en bout, prenant d'abord une large avance puis résistant parfaitement à Josef Newgarden (Penske) lorsque, dans le dernier tiers de la course, deux sorties de safety car ont ruiné ses efforts initiaux.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Derrière ce duo, Simon Pagenaud, parti 4e, a parfaitement géré son après-midi sur le tracé floridien. Après avoir passé Jack Harvey (Meyer Shank) lors de la première vague d'arrêts au stand, le Français du Team Penske a contrôlé les choses pour monter sur la troisième marche du podium. Une performance encourageante après des débuts poussifs à Barber (12e). Parti juste derrière lui, Sébastien Bourdais (AJ Foyt) a vécu un début de course compliqué, s'élançant en retard pour les tours de chauffe (un problème de radio a priori) puis endommageant légèrement le nez de sa voiture dès le premier virage sur le pneu arrière gauche de Newgarden. Il termine finalement 10e. Grosjean confirme Enfin, Romain Grosjean (Dale Coyne) est resté solide, évitant les ennuis qui se sont multipliés dans le peloton, comme souvent sur ce tracé. Parti 18e, il a pris la 13e place à l'arrivée, dépassant Alex Palou (le vainqueur de la première course) à trois tours de la fin. Palou reste tout de même le leader au championnat (67 points) devant son coéquipier chez Chip Ganassi Scott Dixon (65). Pagenaud est placé (5e, 54 points). Prochain rendez-vous dès le week-end prochain avec deux courses sur l'ovale de Texas, dans la nuit de samedi à dimanche (1 heure du matin, heure française) puis dimanche soir (23 heures). lire aussi Cinq choses à savoir sur la saison 2021 d'Indycar