Auto-Moto - Avant Marc Marquez au Sachsenring en MotoGP, d'autres pilotes ont réalisé des come-back après un accident

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·8 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après une absence de neuf mois sans piloter à cause d'une blessure au bras droit et plus d'un an sans victoire, le sextuple champion du monde, Marc Marquez a remporté ce dimanche le Grand Prix de Sachsenring, en Allemagne. Retour sur ces pilotes qui ont réalisé un come-back après une absence. Marc Marquez a confirmé dimanche que le Sachsenring lui réussissait. Le sextuple champion du monde de MotoGP a remporté une huitième victoire consécutive sur le tracé allemand en catégorie reine. Une victoire qui n'a pas le même goût que les précédentes : l'Espagnol a signé son premier succès depuis le Grand Prix de Valence 2019, soit un an et sept mois sans victoire. Le pilote Honda, avait subi une blessure au bras droit lors d'une chute au Grand Prix de Jerez en Espagne (19 juillet 2020) l'éloignant des pistes pendant près de neuf mois avant un retour pour le Grand Prix du Portugal, le 18 avril dernier. D'autres pilotes de tous horizons ont réalisé des come-back à l'image de celui de Marc Marquez. lire aussi Neuf mois après sa blessure, Marc Marquez est de retour sur ses traces à Jerez

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Doohan, d'un accident à Assen en 1992 à cinq titres de MotoGP En tête du Championnat du monde des 500cm3 (MotoGP), Mick Doohan est tombé à Assen en 1992, Mick Doohan a frôlé l'amputation de sa jambe droite et même la mort, mais après deux mois d'opérations et de soins, il est parvenu à l'aide du docteur Costa, à revenir au Brésil avec une 12e place et en Afrique du Sud où il termine 6e. Cette saison-là, Doohan a manqué trois Grands Prix avec Assen, qui lui ont valu le titre, terminant deuxième derrière Wayne Rainey. Deux ans plus tard, en 1994, il devient champion du monde 500cm3 et en a remporté quatre autres consécutivement. Stoner, blessé en août 2012 puis victorieux huit mois plus tard Champion du monde de MotoGP en 2011, Casey Stoner a débuté avec un podium au Grand Prix du Qatar en 2012 au guidon de la Honda RCV. Avec plusieurs victoires cette saison-là (Espagne, Pays-Bas, États-Unis) l'Australien aurait pu penser conserver son titre, mais lors du Grand Prix d'Indianapolis, il a subi une chute impressionnante qui lui a fracturé la cheville.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Contraint de se faire opérer, Stoner manquera les trois Grands Prix suivants avant un retour au Japon où il a terminé cinquième. Stoner est aussi parvenu à remporter pour la sixième fois consécutives le Grand Prix d'Australie devant son public. À l'issue de la saison, il a décidé de mettre fin à sa carrière à 27 ans. Il est revenu en 2015 en MotoGP en tant que pilote d'essai chez Ducati. Rossi après sa blessure du Grand Prix du Mugello en 2010 La légende de la moto s'est elle aussi faite des frayeurs depuis le début de sa carrière, en 2000. En 2010 chez lui, au Mugello, Rossi est victime d'un lourd accident qui lui vaut une fracture ouverte du tibia droit. Cette blessure lui a fait manquer quatre Grands Prix. Il a repris au GP d'Allemagne avec une quatrième position, mais c'est lors du suivant à Laguna Seca qu'il remonte sur le podium. Depuis la saison 2009, « The Doctor » n'a plus gagné de titre du Champion du monde de MotoGP. Fangio, un accident à Monza en 1952, puis un titre à Monza en 1953 Légende de la Formule 1, Juan Manuel Fangio a cependant eu une année 1952 difficile. En juin 1952, il décide d'enchaîner le Trophée de l'Uster en Irlande et le GP de Monza en Italie en l'espace d'un week-end en voulant rallier les deux pays en avion. Cependant, les conditions météo en ont décidé autrement, l'Argentin a réussi à rallier Paris, et a continué son chemin en voiture jusqu'à Monza. Arrivé juste avant le départ de la course, Fangio s'installe et s'élance pour le GP (hors championnat) mais au deuxième tour, dans le virage de Lesmo, celui qui avait gagné à ce moment-là un seul Championnat du monde commet une erreur et sa voiture est partie en tonneau, l'éjectant. Il s'en est sorti avec des blessures importantes aux vertèbres cervicales le mettant dans un plâtre pendant environ cinq mois. Il a renoué avec la victoire sur ce même circuit de Monza en 1953, devant la Ferrari d'Alberto Ascari. Il gagne à la suite de cette saison 1953, quatre championnats du monde de Formule 1 consécutifs.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mika Häkkinen sauvé en 1995 avant deux titres en 98 et 99 Lors du Grand Prix d'Australie en 1995, le pilote finlandais Mika Häkkinen a subi un énorme crash envoyant sa voiture dans le mur à plus de 200 km/h. Pris en charge par les médecins dans la foulée, un d'eux lui a sauvé la vie en lui faisant une incision dans la trachée afin qu'il respire. Le pilote McLaren-Mercedes n'a effectué son retour qu'à l'aube de la saison 1996. lire aussi Mika Häkkinen, de miraculé à champion Il remportera cette saison 1996 la victoire au Grand Prix d'Europe à Jerez et remportera le Championnat du monde de F1 en 1998 et 1999 avec le team West McLaren Mercedes. Niki Lauda des flammes à un retour 37 jours plus tard Dans les accidents les plus impressionnants, celui de Niki Lauda lors du GP d'Allemagne 1976 se classe en haut de la liste. Dans la lutte au championnat avec la McLaren de James Hunt, la Ferrari de Niki Lauda a percuté un talus à plus de 280 km/h, est revenue sur la piste, s'est fait percuter par deux pilotes (Brett Lunger et Guy Edwards) et a pris feu restant une bonne minute dans sa voiture embrasée avant d'être sorti par des pilotes impliqués dans l'accident. Problèmes respiratoires, visage brûlé, Niki Lauda a frôlé la mort, mais 3 jours plus tard il a fait son retour au Grand Prix d'Italie en prenant la quatrième place. lire aussi Mort de Niki Lauda, le champion à la casquette rouge En 1977, Lauda est relégué en tant que second pilote chez Ferrari qui donne sa confiance à Carlos Reutemann mais l'Autrichien est impérial et s'offre un second titre de Champion du monde de Formule 1. Il quittera avant la fin de la saison la scuderia Ferrari. Michael Schumacher, sacré en 2000, avait manqué six GP en 1999 Le septuple champion du monde de Formule 1, Michael Schumacher avait subi une fracture de la jambe à Silverstone en 1999 interrompant par la même occasion son duel avec Mika Häkkinen. À la suite de cette blessure lui faisant rater six Grands Prix, Schumacher effectue les poles positions lors de son retour en Malaisie et au Japon deux semaines plus tard sans s'imposer en course. Déjà double champion du monde de F1 avec Benetton en 1994 et 1995, Schumacher remportera à cinq reprises le Championnat du monde entre 2000 et 2004.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Loeb champion en 2006 malgré une fracture Cette fois-ci ce n'était pas en course, mais dans le cadre privé. En quête de son troisième titre de champion du monde de Rallye en 2006, Sébastien Loeb s'est cassé la clavicule à quatre manches de la fin de la saison, officiellement lors d'une chute en VTT, mais d'après sa biographie c'était à moto. Il n'a pas disputé les dernières manches du championnat, mais a malgré tout remporté son troisième sacre de champion du monde de Rallye. Il ne s'arrêtera pas et gagnera les six saisons suivantes le Championnat du monde de Rallye. lire aussi Sébastien Loeb, champion polyvalent Vatanen, qui gagne le Dakar 1987 après son accident en Argentine en 1985 Vainqueur du Championnat du monde de Rallye en 1981, Ari Vatanen, qui en 1985 avait comme objectif un second titre a joué avec les limites en prenant de très gros risques lors de la manche en Argentine. Lui et son copilote, Terry Harryman, blessés, ne termineront pas la saison et ne prendront pas part à l'édition suivante. Sous contrat avec Peugeot PSA, Ari Vatanen réalisera un retour gagnant au Dakar avec quatre victoires dans l'épreuve (1987, 1989, 1990 et 1991). Il aurait pu remporter l'édition de 1988 si sa 405 T16 ne lui avait pas été volée à Bamako le mettant hors course alors qu'il était leader du classement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Toute l'actualité de l'auto-moto

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles