Auto - WEC - Monza - Toyota signe un doublé en qualifications à Monza, la n°7 devant la n°8

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Toyota partiront en première ligne des 6 Heures de Monza dimanche (départ à midi en direct sur la chaîne L'Equipe) après avoir dominé la séance de qualifications. La n°7 de Jose Maria Lopez s'élancera devant la n°8 de Brendon Hartley. Alpine n'a pas réussi à refaire le coup de Portimao il y a un mois lorsque Matthieu Vaxivière avait signé la pole avec son A480 devant les deux Toyota GR010. Samedi, à Monza, ce sont bien les Hypercar japonaises qui ont dominé leurs rivales, mais ce ne fut pas évident pour les protos hybrides, notamment la n°7 pilotée par Jose Maria Lopez, qui a dû s'y reprendre à deux fois, à cause d'une erreur à la chicane dans sa première tentative, pour aller chercher la pole. Drapeau rouge levé L'Argentin a finalement signé le meilleur temps en 1'35"899, mais Brendon Hartley, au volant de la n°8, a fini très proche, à seulement six centièmes (1'35"961), au terme d'une séance marquée par un drapeau rouge de quelques minutes à la suite de la sortie de piste de la LMP2 n°28 de Stoffel Vandoorne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'Alpine pilotée par Nicolas Lapierre, qui est retourné en piste après l'interruption mais a finalement coupé son effort avant la ligne, a pris la troisième place, à 22 centièmes de Lopez. Les deux Glickenhaus 007 n'ont pas réussi à bouleverser la hiérarchie des Hypercar : la n°708 de Luis Felipe Derani a signé le quatrième temps à près de huit dixièmes, et la n°709 de Richard Westbrook le cinquième à 2"4. En LMP2, c'est le Team WRT avec la n°31 (Charles Milesi) qui a obtenu la pole, là aussi de très peu, puisque la n°22 de United Autosports (Filipe Albuquerque) termine à trois centièmes. Les six premières voitures de cette catégorie se tiennent en moins de quatre dixièmes, ce qui promet six heures de course excitantes. lire aussi Toute l'actu des sports mécaniques Dans les catégories GT, la lutte pour la pole a également été très intense et les écarts sont infimes. En GTE Pro, c'est la Porche 911 officielle n°92, pilotée par le Français Kevin Estre, qui a été la plus rapide et signe sa troisième pole consécutive cette saison, en 1'45"412, soit seulement six centièmes de moins que la Ferrari 488 n°51 d'AF Corse aux mains d'Alessandro Pier Guidi. La différence est un peu plus importante en GTE AM, puisque quasiment trois dixièmes séparent l'Aston Martin n°33 de TF Sport (Ben Keating) de la Ferrari n°83 d'AF Corse.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles