Auto - WTCR - Macao : Yvan Muller totalement relancé dans la course au titre du WTCR 2019

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le pilote français de Lynk & Co, vainqueur de deux manches sur trois, samedi et dimanche à Macao, n'est plus qu'à onze points du leader du championnat avant la finale du WTCR 2019, à Sepang du 13 au 15 décembre. Une pole position, deux victoires, une 6e place dans la troisième manche et surtout, un fantastique rapproché au classement du championnat : Yvan Muller pouvait être satisfait de son week-end à Macao, avant-dernier rendez-vous de la Coupe du monde Oscaro WTCR 2019 des voitures de tourisme. Les trois ultimes courses auront lieu à Sepang (Malaisie) du 13 au 15 décembre. Toute l'actu WTCR Sa première victoire, depuis la pole et en tête de bout de bout, ne devait rien à personne. Celle de dimanche, dans la course 2, lui a été offerte par ses équipiers Yvan Erhlacher et Thed Björk qui occupaient la première ligne sur la grille de départ. Yvan Muller le reconnaissait volontiers : « Je ne pouvais viser que la 3e place. Merci à eux ! » Encore fallait-il, pour pouvoir en profiter, prendre un fameux départ depuis la troisième ligne, en surprenant Guerrieri et l'Alfa Romeo de Ceccon. Au premier virage, Muller était déjà troisième. Le Français n'a commis aucune erreur de tout le week-end pour profiter de celles de ses adversaires qu'il a devancés dans chacune des trois courses. Dans la première, il s'est imposé juste devant Michelisz, ne lui reprenant qu'une poignée de points, tandis que Guerrieri s'élançait du fond du peloton. Dans la deuxième et la troisième, il grappillait encore quelques unités sur Guerrieri, pas très loin derrière, quand cette fois, c'est Michelisz qui perdait plus gros au milieu du paquet. À chaque jour, sa victime ! Pourtant, la Lynk & Co était soumise au maximum de handicap de poids à Macao, à l'inverse de ses rivales, et ce sera encore le cas à Sepang avec un écart sur la balance supérieur à 30 kilos. Mais la guerre psychologique pourrait bien prendre le dessus avec les trois courses en une seule journée. Muller n'est jamais aussi fort qu'à ce jeu-là. En plus de ses quatre couronnes mondiales dans la catégorie (2008, 2010, 2011 et 2013 en WTCC), il a toujours fini sur le podium du championnat, à chacune de ses participations depuis 2007. Il sait jouer un championnat sur un week-end final. Guerrieri et Michelisz n'ont pas cette expérience. « L'essentiel, à Macao, était d'assurer la victoire au championnat par équipes », concluait-il. Avec 72 pts d'avance sur le team Hyundai Squadra Corse, c'est quasiment mission accomplie. Muller et son équipe auront l'esprit libre à Sepang.

À Macao, deux autres pilotes français se sont distingués. Yann Ehrlacher, autre sociétaire du team Lynk & Co (et neveu d'Yvan Muller), s'est emparé de la cinquième place au championnat (aux dépens de Gabriele Tarquini), malgré les points abandonnés dans les consignes d'équipe. Jean-Karl Vernay (Audi) est monté sur le podium de la dernière course dimanche (3e), où le team Sébastien Loeb Racing a placé deux de ses Volkswagen Golf en deuxième et quatrième positions (Huff et Kristoffersson). Une dernière manche gagnée par Andy Priaulx qui garantissait du coup un carton plein à Lynk & Co, ce week-end à Macao. Les classements au championnat Pilotes : 1. Michelisz (HON, Hyundai i30N), 316 points ; 2. Guerrieri (ARG, Honda Civic Type-R), 307 ; 3. Muller (FRA, Lynk & Co 03), 305 ; 4. Björk (SUE, Lynk & Co 03), 288 ; 5. Erhlacher (FRA, Lynk & Co 03), 209 ; 6. Tarquini (ITA, Hyundai i30N), 205 ;... 10. Vernay (FRA, Audi RS3), 196 ;... 18. Panis (FRA, Cupra TCR), 98 ; etc.
Équipes : 1. Cyan Racing Lynk & Co, 593 ; 2. BRC Hyundai Squadra Corse, 521 ; 3. Münnich Motorsport Honda, 505 ;... 6. Sebastien Loeb Racing Volkswagen, 289 ; etc.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi