Auxerre difficilement qualifié en 16es de la Coupe de France, Toulouse déroule

M'Baye Niang a converti son tir au but. (Baptiste Paquot/L'Équipe)

Auxerre a dû passer par la séance de tirs au but (2-2, 5-4 aux t.a.b.) pour se défaire de Dunkerque (National). De son côté, Toulouse s'est tranquillement imposé (7-1) contre Lannion (N3).

La Ligue 1 a été reçue 5/5 ce dimanche. Après Lorient, Reims et Ajaccio plus tôt dans l'après-midi, Auxerre et Toulouse ont également bien négocié leur entrée en lice en Coupe de France.

Auxerre s'en sort aux tirs au but à Dunkerque (L2)Y a-t-il vraiment un grand écart entre le 5e de National et le 18e de Ligue 1 ? A priori, pas tant que cela. Les deux formations étaient d'ailleurs dans la même division, la saison passée, en Ligue 2. Et quand l'écurie de l'élite fait un peu tourner (Costil, Sakhi et Niang ont démarré sur le banc), le rapport de force s'équilibre. Cela s'est vérifié ce dimanche à Dunkerque, qui a tenu en échec Auxerre (2-2) avant de céder aux tirs au but (4-5 aux t.a.b.). Le duel entre Arnaud Balijon et Donovan Léon a tourné à l'avantage de ce dernier, qui a sorti la tentative de Leverton Pierre. Birama Touré, dernier tireur de la séance, a validé la qualification de l'AJA.

lire aussi : Tous les résultats des 32es de finale de la Coupe de France

Dunkerque y a pourtant cru en ouvrant la marque suite à un corner frappé par Julien Anziani, dévié par Amadou Ba-Sy et repris au second poteau par Samy Baghdadi, le deuxième meilleur buteur du National (1-0, 5e). Mais Auxerre a peu à peu posé le pied sur le ballon, poussé et provoqué deux erreurs des Nordistes. Demba Thiam a d'abord mal renvoyé un centre et laissé Rayan Raveloson égaliser (1-1, 19e). Le Malgache a même donné l'avantage aux Bourguignons suite à un corner évitable, bien tiré par Mathias Autret (1-2, 36e).

Puis les éléments s'en sont mêlés : la pluie, le vent, une énergie retrouvée après un triple changement à la 65e minute, et Dunkerque a égalisé grâce à Alain Ipiélé, sur un second ballon (2-2, 68e). Auxerre s'est alors fait transpercer plusieurs fois et Ba-Sy a trouvé le poteau (72e), avant que Baghdadi ne marque un but refusé pour hors-jeu (75e). L'AJA a aussi eu ses balles de match, par Nuno Da Costa, mais la tête de l'attaquant icaunais n'a pas été cadrée (83e), puis par Hamza Sakhi, mais Arnaud Balijon, 39 ans, a sorti une parade (90e).

Côté auxerrois, outre la qualification, on retiendra que le nouveau système testé, avec pistons, n'a pas offert moult garanties, et que les deux recrues ont proposé des prestations inégales pendant 65 minutes. Si Matthis Abline (prêté par Rennes) a semé quelques promesses, Isaak Touré (prêté par l'OM) n'a pas toujours rassuré, même s'il a été un peu mieux après le repos. Prochain rendez-vous pour l'AJA ce mercredi, face à Toulouse à l'Abbé-Deschamps. Dunkerque, lui, ira à Orléans vendredi. - Thomas Doucet, à Dunkerque

Toulouse tranquille contre Lannion (N3)Le rêve de Lannion s'est arrêté en 32es de finale, une marche atteinte pour la première fois de son histoire, dimanche, au stade de Roudourou. Dans l'antre de son voisin guingampais, la formation de National 3 a tenté de résister avant la pause, avant de lâcher prise en seconde période, face à des Toulousains qui ont été sérieux de bout en bout et ont fait respecter les quatre divisions d'écart (7-1).

Le Toulouse FC en a profité pour lancer les Norvégiens Kjetil Haug (gardien), Warren Kamanzi (latéral droit), le Grec Charis Tsingaras et le Finlandais Naatan Skyttä (les deux au milieu). C'est ce dernier qui a, rapidement, ouvert le score, après un une-deux avec Thijs Dallinga (12e). Puis Yanis Begraoui s'en est allé seul doubler la mise (32e).

Le but costarmoricain de Haug, contre son camp, après un dégagement de Kamanzi pour sortir la frappe de Karim Achahbar (36e) n'a pas eu le temps de vraiment nourrir l'espoir d'un retour, puisque Dallinga a repris, dans le but vide, le centre de la gauche de Veljko Birmancevic, mal dégagé (39e).

En seconde période, le Serbe a profité du centre de la gauche d'Oliver Zandén pour marquer à son tour, de la tête (57e), avant que Dallinga ne pousse Boisvilliers à marquer contre son camp (66e). Le Néerlandais s'est ensuite offert doublé en lobant le gardien Florian Piolot (75e). Enfin, son compatriote Stijn Spierings a signé son entrée d'une frappe limpide, à la limite de la surface de réparation (81e). Dur pour les « petits » Bretons, au moins respectés par les clubs de L1. - Franck Le Dorze, à Guingamp