Auxerre et Lille assurent leur qualification en 8es de finale

Auxerre a déroulé contre Niort pour se qualifier en 8es de finale de Coupe de France. (R. Perrocheau/AFP)

Vainqueurs respectifs de Niort (4-0) et de Pau (2-0) ce dimanche, Auxerre et Lille se qualifient sans trembler pour les 8es de finale de Coupe de France.

Lille assure contre Pau (L2)Le LOSC s'est logiquement et très facilement imposé ce soir face à Pau (2-0) dans un registre quasi permanent d'attaque-défense contre une équipe de L2 qui a proposé un bloc bas en 4-5-1 mais n'est jamais parvenue à créer de réel danger. Si les Nordistes n'ont inscrit que deux buts, ils se sont procuré de très nombreuses occasions dans le froid polaire de l'Arena-Pierre-Mauroy, toit ouvert, dont deux énormissimes, non concrétisées par Cabella (25e) puis Mohamed Bayo, pourtant tous deux seuls face au but vide (60e).

lire aussi : Le film du match Lille-Pau (L2)

Le meneur gaucher, auteur d'une frappe sur le poteau du gardien Ndiaye (45e), a quand même forcé le capitaine Kouassi à inscrire un but contre son camp (1-0, 37e) après une percée de Zhegrova et un centre en retrait de ce dernier. En deuxième période, à peine entré en jeu (74e), Angel Gomes a sécurisé la qualification de son équipe d'une magnifique frappe du coup de pied droit qui a pris la direction de la lucarne opposée (2-0, 79e). J. D.

Auxerre déroule à Niort (L2)En grande difficulté en Championnat, où elle reste sur cinq défaites de rang, l'AJA s'est offert une belle bouffée d'oxygène dans le froid niortais. Après une entame très délicate, symbolisée par cette envolée de Léon (2e), le 19e de L1 a pris le dessus sur le 19e de L2 en fin de première période, en l'espace de quatre minutes. Perrin a d'abord trompé Louchet d'un tacle du gauche (39e), au terme d'un rush plein axe, avant de lancer Da Costa, buteur d'une frappe croisée et puissante du droit (43e).

Après la pause, sur un contre, l'équipe bourguignonne a corsé l'addition sur un centre de Da Costa parfaitement repris de la tête par Abline, pour la première réalisation de l'attaquant prêté par Rennes sous ses nouvelles couleurs (64e). Perrin a clos le score en signant un doublé d'un tir dévié du droit (67e). Avec sa dernière recrue Owusu titulaire à la place de l'habituel capitaine Birama Touré, remplaçant, l'AJA a décroché sa première victoire depuis le 30 octobre (1-0 face à l'AC Ajaccio) et son premier 8e de finale depuis la saison 2017-2018. Place désormais à son objectif prioritaire, la course pour le maintien, avec la réception de Montpellier (15e) dimanche prochain. S. Bu.

lire aussi : Calendrier et résultats de la Coupe de France

Annecy (L2) s'en sort à Belfort (N2)Équipe en forme, Annecy a enchaîné un dixième match sans défaite, toutes compétitions confondues. Dans le froid de Belfort, le FCA s'est imposé aux tirs au but après une rencontre de faible niveau (1-1, 4-3 t.a.b.). La fin de match a été très chaude, avec des affrontements entre joueurs. Pas étonnant vu l'âpreté de ce duel, notamment au milieu du terrain.

Les Bleus ont ouvert le score dès la 10e, Sissoko se trouvant à la réception d'un centre de Mazeghrane. L'attaquant de 24 ans, arrivé de Grasse l'été dernier, a été le meilleur de son équipe. Il aurait pu lui donner la victoire en deuxième période (63e, 79e, 84e). Entretemps, les Rouges avaient égalisé à la 56e, à la suite de son premier corner de la partie : tiré par l'entrant Bosetti, il a trouvé la tête de Temanfo, qui a rebondi sur le dos de Baldé.

C'est le gardien Callens qui a été en vue lors de la séance de tirs au but, sortant d'une parade superbe la tentative de Ramos puis s'imposant devant Cuenin. Comme en 1991, le FCA disputera les 8es de finale. C. O. B.

La qualification historique de Vierzon (N2) au Puy (N)Igor Bandu, entré en cours de mach, a envoyé Vierzon en huitièmes de finale de la Coupe de France à l'issue de l'épreuve des tirs au but. Une qualification historique pour ce club de N2, dernier de sa poule en Championnat. Durant le temps réglementaire, c'est pourtant le seizième du National, plus dominateur, qui s'était procuré les meilleures occasions, surtout après la pause.

Ben Fredj avait touché l'extérieur du poteau droit (71e), puis Ball avait frappé sur le même montant, au grand soulagement de N'Diaye (74e), battu. Le gardien de Vierzon avait ensuite capté tous les ballons, dernier rempart d'une équipe arc-boutée sur ses cages en fin de rencontre pour atteindre la séance des tirs au but. Qui lui a ouvert une porte vers le paradis. V. V.